LE ROOIBOS OU THE ROUGE

 Le rooibos doit son surnom de thé rouge à la couleur qu’il dégage lors de son infusion. Originaire d’Afrique du Sud, il possède de nombreuses propriétés bénéfiques pour la santé que nous vous proposons de découvrir.

Qu’est-ce-que le rooibos ?

Le rooibos est un buisson rougeâtre de la famille des acacias qui pousse exclusivement en Afrique du Sud. On utilise ses fines feuilles en forme d’aiguille et sa tige, coupés en fins morceaux et légèrement fermentés, sous forme d’infusion. Le dosage conseillé est un sachet ou une cuillère à thé par tasse avec une durée d’infusion entre 7 et 10 minutes dans une eau chauffée à 100°C.

On obtient une boisson à la couleur rouge-brun d’où sa dénomination populaire de thé rouge, même si le rooibos ne contient pas de théine, qui peut se consommer froide ou chaude.

En Afrique du Sud, cette boisson nationale peut s’accompagner de lait et de sucre. Dans les pays occidentaux, on ajoute des saveurs fruitées (bergamote, cannelle, vanille, orange, amande, …) ou épicées (épices indiennes, gingembre, clous de girofle, poivre, …).

La présence de tanins donne un goût plus corsé par rapport aux thés traditionnels.

Quelles sont ses vertus ?

Le rooibos est utilisé depuis 3 siècles en Afrique du Sud.

En 1969, la sud-africaine Annetjie Theron découvre les 1ers bienfaits de cette boisson pour soulager les coliques de son bébé. La décennie suivante permet de découvrir comment traiter les allergies cutanées avec le rooibos.

Les recherches scientifiques sur les vertus thérapeutiques du rooibos sont lancées.

Les tentatives de développement de la culture de cette plante sur d’autres territoires se soldant par un échec, l’Afrique du Sud exporte désormais le rooibos vers de nombreux pays (Allemagne, Japon, France, Chine, Angleterre, Corée du Sud, Australie …).

Le rooibos contient des principes actifs efficaces pour faciliter la digestion, réduire la diarrhée et les spasmes intestinaux. Sa richesse en flavonoïdes exerce un effet calmant qui favorise le sommeil en luttant contre les insomnies. Ces mêmes flavonoïdes antioxydants permettent de piéger les radicaux libres et donc de lutter contre le vieillissement des cellules, le déclin cognitif, les risques cardiovasculaires.

Un des composants actifs du rooibos, la quercétine, agit sur les phénomènes allergiques en stimulant la production du cytochrome 450 impliqué dans la métabolisation des allergènes avec, comme conséquence, une amélioration de la réponse allergique.

Sa richesse en zinc permet de renforcer le système immunitaire.

Le rooibos peut également être utilisé en traitement externe comme élément de base des écrans solaires et lotions après-soleil contre les effets néfastes de l’exposition aux rayons UV par son action apaisante et anti-allergénique.

Pour découvrir notre gamme de thés et tisanes premium Sofinature Cliquez ici 

ND.

6 exercices pour améliorer votre bien-être au bureau

Le travail sédentaire et l’utilisation constante de l’ordinateur, peuvent être nocifs pour le corps qui prend souvent, inconsciemment, de mauvaises habitudes. Ainsi, de nombreuses personnes souffrent au quotidien de contractures musculaires.

La souris, l’ordinateur, l’emplacement de l’écran, la manière dont nous sommes assis, sont des facteurs clés à contrôler pour éviter certaines douleurs.

Les zones les plus touchées

En général, le cou, les épaules et le dos sont zones les plus touchées. Pour pouvoir observer sa propre posture, les spécialistes recommandent de se prendre en photo de profil à l’emplacement habituel. Vous devez faire attention à la position du cou, de la tête, des jambes, des bras, et à la manière dont votre dos est appuyé sur votre siège.

Quelle est la posture idéale ?

  • La tête en regardant droit devant. Évitez d’avoir votre moniteur sur le côté et de rester avec le cou tourné.
  • Bras à 90 ° et les mains alignées avec les avant-bras.
  • Jambes à 90 ° en essayant d’éviter toute pression de la partie postérieure des jambes contre la chaise. Recommandation : Si vous ne pouvez pas ajuster la hauteur du siège, utilisez un repose-pied.
  • Pieds : fermement appuyés sur le sol
  • Épaules : détendues et le dos droit avec un soutien.
  • Mains détendues sur la souris-éviter de mettre les doigts en flexion
  •  Evitez de travailler avec les jambes croisées ou posés sur le siège
  • Ecran : élevé au niveau des yeux, afin que la tête maintienne la posture idéale
  • Fondamentale : une pause pour détendre le corps et l’esprit

Exercices recommandés

Pour éviter les contractures traditionnelles, il existe une série d’exercices qui aident à combattre les mauvaises postures.
Idéalement, des exercices d’étirement et des routines de mouvements sont conseillés de deux à trois fois par jour.

Ne pas rester longtemps dans la même position : Levez-vous et faites des mouvements avec les bras et le cou (rotation), en secouant la tête comme pour dire oui et non, et en désignant des cercles dans l’air avec votre menton. Balancer les jambes et les étirer.

Pour détendre la taille et les jambes : Mettez-vous debout et faites glisser vos mains sur vos jambes vers le sol, en prenant soin de garder les genoux droits et les pieds en contact à plat avec le sol. Arrêter le mouvement s’il vous est impossible de respecter l’une des deux consignes précédentes.

Pour détendre votre cou : Debout ou assis, approcher une oreille de l’épaule du même côté, tandis que le bras opposé se situe derrière le dos et plié. Faire ce mouvement des deux côtes.

Épaules : Avec les bras relaxés à côté du corps, soulever vos épaules et les bouger d’avant en arrière. Effectuez deux séries de 10 répétitions

Pour étirer la colonne : Assis, le dos droit, approchez votre menton vers la poitrine.

Pour les mains : Étirez vos doigts, en les gardant étirés pendant quelques secondes, répétez 5 fois. Fermez le poing et le libérer plusieurs fois, en étirant bien les doigts.

PRÉVENIR LA GASTRO-ENTÉRITE DE FAÇON
NATURELLE…

Comme dans la plupart des pays européens, la France est touchée chaque année par une épidémie de gastro-entérite qui s’invite jusqu’à la fin janvier.

Souvent due à un virus (le rotavirus), elle peut également être provoquée par des bactéries, telles la salmonelle.

Elle provoque diarrhées, vomissements, douleurs au ventre, nausées, pendant 2 à 3 jours chez la plupart des malades et peut être associée à des maux de tête, des courbatures, de la fièvre et de la fatigue.

Généralement sans danger, elle peut néanmoins être plus grave chez les sujets fragiles tels les enfants et les personnes âgées et provoquer des déshydratations intenses et une infection intestinale.

On attrape la gastro-entérite en mangeant des aliments contaminés, en buvant de l’eau souillée mais également par contact direct avec les malades.

Pour éviter d’être infecté, quelques mesures hygiéno-diététiques s’imposent :

– Lavez-vous les mains avec du savon (ou une solution hydro-alcoolique) le plus souvent et le plus soigneusement possible et ne partagez pas les verres d’eau et les couverts à table.

– Lors de la préparation des repas, en particulier en collectivité, respectez des règles d’hygiène strictes : lavage des mains, port de gants à usage unique. Écartez bien évidemment toute personne malade de l’élaboration des repas.

Dès les premiers symptômes, réagissez !

– Buvez beaucoup (au moins 2 litres par jour) pour éviter la déshydratation, de préférence des eaux plates riches en sodium, des bouillons de légumes salés, des tisanes sucrées, afin de compenser la perte en sels minéraux due aux vomissements et à la diarrhée.

– Dès que le transit se calme, que vous pouvez commencer à vous alimenter, faites plusieurs petits repas dans la journée et choisissez de préférence du poisson cuit à la vapeur, de la viande grillée sans gras, du riz bien cuit, des pâtes, des carottes cuites, des fromages à pâte cuite, des yaourts, de la compote de pomme, de la banane bien mûre, des
biscottes tartinées de miel ou de gelée de fruits.

– Evitez les aliments riches en fibres qui vont stimuler le transit intestinal (pain complet, riz complet, céréales complètes, fruits et légumes crus, légumineuses).

Pensez aux solutions naturelles pour retrouver la forme :

L’huile de pépins de pamplemousse  (EPP),
antibiotique naturel, pour réduire l’intensité et la durée de la diarrhée,
prévenir les infections bactériennes, sans affaiblir le système immunitaire.

La chlorophylle (CHLOROPHYLLUM)
pour réguler la fermentation intestinale (diminution des gaz), protéger et
restaurer la muqueuse intestinale.

les probiotiques (LACTIPHYT)
pour restaurer la flore intestinale, protéger le tube digestif contre
les infections et les germes pathogènes.

Les 6 bienfaits de la laitue

  1. Riches en fibres, pectines, Vitamines A
  2. Apporte potassium, calcium, magnésium, sodium
  3. Aide à combattre l’anémie et la fatigue
  4. Idéal comme remède contre la grippe et  le rhum
  5. Calme les douleurs musculaires
  6. Aide ‘a lutter contre le haut cholestérol

Mangeons des mangues

Bon pour la vue

Les mangues contiennent beaucoup de vitamine A , indispensable pour la santé des yeux, riches en zéaxantine et en lutéine, deux puissants antioxydants puissants qui protègent les yeux des rayons UV.

Bon pour la peau

Grâce à la vitamine C qu’elle contient et quifavorise la production de collagène ce qui rend notre peau plus ferme. Utilisée comme masque, la mangue permet de nettoyer les pores de la peau.

Bon pour la digestion

Riche en fibres  la mangue facilite la digestion et aide à prévenir de la constipation. Elle contient aussi des enzymes digestives qui aident à décomposer  les protéines.

Bon pour la ligne

Délicieusement sucrées et faibles en calories, environ 100 par tasse de mangues. Selon l’Université de l’Oklahoma, une alimentation qui contient de la mangue régule l’appétit et réduit le niveau de glucose et de cholestérol dans le sang.

Retrouver du tonus après les fêtes

Pour démarrer l’année du bon pied et être au top de la forme, il est temps de prendre de bonnes résolutions et de respecter quelques règles d’hygiène de vie.

– Ménagez vos intestins. Mangez à heures fixes, évitez de grignoter ou de sauter un repas. Mangez dans le calme et prenez le temps de bien mastiquer les aliments afin d’éviter les problèmes d’aérophagie, de ballonnements et de digestion difficile.

– Privilégiez les bons aliments. Adoptez une alimentation riche en fibres,
vitamines, minéraux et oligo-éléments. Mangez des fruits et des légumes de
saison, pensez aux légumes secs (lentilles, haricots blancs, flageolets…), aux
fruits secs (noix, amandes, noisettes), aux céréales complètes, notamment le
pain complet.

– Prenez des probiotiques . Ils contribuent à améliorer la digestibilité de la ration alimentaire, le transit intestinal et à inhiber les toxines et bactéries pathogènes de l’organisme.

– N’oubliez pas de boire environ 1,5 litre d’eau par jour pour bien drainer et nettoyer votre corps. Pensez également au thé, aux tisanes ou encore aux potages pour vous hydrater.

– Pratiquez une activité physique : le fait de bouger favorise le transit, la marche
ou les petits exercices de musculation permettent de faire travailler les muscles, notamment au niveau abdominal.

– Accordez-vous des temps de pause dans la journée car le stress peut être
responsable de troubles digestifs et prenez de bonnes habitudes de sommeil pour favoriser le bon fonctionnement du système digestif, éliminer la fatigue et chasser les toxines.

Enfin, aidez votre organisme à se purifier en stimulant les cinq émonctoires (foie,
intestins, reins, peau, poumons) chargés de nettoyer l’ensemble de votre corps,
grâce à des plantes  traditionnellement reconnues pour leurs vertus drainantes et dynamisantes.

– Pissenlit, angélique, anis vert, coriandre et basilic stimulent la digestion,

– Aloès, tamarin, casse, rhubarbe facilitent le transit

– Artichaut, romarin, bardane, citron (HEPARUM)et radis
noir (RADIS NOIR) drainent et détoxifient le foie, la vésicule biliaire et les intestins.