6 exercices pour améliorer votre bien-être au bureau

Le travail sédentaire et l’utilisation constante de l’ordinateur, peuvent être nocifs pour le corps qui prend souvent, inconsciemment, de mauvaises habitudes. Ainsi, de nombreuses personnes souffrent au quotidien de contractures musculaires.

La souris, l’ordinateur, l’emplacement de l’écran, la manière dont nous sommes assis, sont des facteurs clés à contrôler pour éviter certaines douleurs.

Les zones les plus touchées

En général, le cou, les épaules et le dos sont zones les plus touchées. Pour pouvoir observer sa propre posture, les spécialistes recommandent de se prendre en photo de profil à l’emplacement habituel. Vous devez faire attention à la position du cou, de la tête, des jambes, des bras, et à la manière dont votre dos est appuyé sur votre siège.

Quelle est la posture idéale ?

  • La tête en regardant droit devant. Évitez d’avoir votre moniteur sur le côté et de rester avec le cou tourné.
  • Bras à 90 ° et les mains alignées avec les avant-bras.
  • Jambes à 90 ° en essayant d’éviter toute pression de la partie postérieure des jambes contre la chaise. Recommandation : Si vous ne pouvez pas ajuster la hauteur du siège, utilisez un repose-pied.
  • Pieds : fermement appuyés sur le sol
  • Épaules : détendues et le dos droit avec un soutien.
  • Mains détendues sur la souris-éviter de mettre les doigts en flexion
  •  Evitez de travailler avec les jambes croisées ou posés sur le siège
  • Ecran : élevé au niveau des yeux, afin que la tête maintienne la posture idéale
  • Fondamentale : une pause pour détendre le corps et l’esprit

Exercices recommandés

Pour éviter les contractures traditionnelles, il existe une série d’exercices qui aident à combattre les mauvaises postures.
Idéalement, des exercices d’étirement et des routines de mouvements sont conseillés de deux à trois fois par jour.

Ne pas rester longtemps dans la même position : Levez-vous et faites des mouvements avec les bras et le cou (rotation), en secouant la tête comme pour dire oui et non, et en désignant des cercles dans l’air avec votre menton. Balancer les jambes et les étirer.

Pour détendre la taille et les jambes : Mettez-vous debout et faites glisser vos mains sur vos jambes vers le sol, en prenant soin de garder les genoux droits et les pieds en contact à plat avec le sol. Arrêter le mouvement s’il vous est impossible de respecter l’une des deux consignes précédentes.

Pour détendre votre cou : Debout ou assis, approcher une oreille de l’épaule du même côté, tandis que le bras opposé se situe derrière le dos et plié. Faire ce mouvement des deux côtes.

Épaules : Avec les bras relaxés à côté du corps, soulever vos épaules et les bouger d’avant en arrière. Effectuez deux séries de 10 répétitions

Pour étirer la colonne : Assis, le dos droit, approchez votre menton vers la poitrine.

Pour les mains : Étirez vos doigts, en les gardant étirés pendant quelques secondes, répétez 5 fois. Fermez le poing et le libérer plusieurs fois, en étirant bien les doigts.

Publicité

Ostéoporose : qui est concerné ? Quelles solutions naturelles ?

L’ostéoporose est une maladie invalidante caractérisée par une diminution de la densité minérale osseuse. Qualifiée de maladie silencieuse car elle évolue longtemps sans symptômes, elle se détecte généralement suite à l’apparition d’une fracture, le plus fréquemment au niveau de la hanche, des vertèbres et du poignet.

Petit retour sur quelques questions majeures de cette maladie.

 1) Doit-on obligatoirement consommer du lait de vache et des produits laitiers pour lutter contre l’ostéoporose ?

Notre squelette étant constitué à 99% de calcium, les aliments riches en calcium sont essentiels pour renforcer la santé de l’os et le reconstruire lorsqu’il se brise. Le lait de vache et les produits laitiers (yaourts, fromages) offrent un bon apport en calcium à l’organisme mais si vous êtes intolérant ou allergique aux produits laitiers, sachez que le calcium est également présent dans d’autres aliments tels certains fruits et légumes (chou, épinard, brocoli, amande, figue, orange), produits de la mer (crevette, truite, moule, sardine) et certaines eaux minérales (Talians, Hépar, Contrex). De plus, la prise régulière de vitamine D permet une meilleure assimilation du calcium par l’organisme.

2) L’ostéoporose touche-t-elle uniquement les femmes ?

Non, même si la proportion est de 1 homme pour 4 femmes, du fait du déséquilibre hormonal lié à la ménopause , facteur majeur de cette maladie. Mais les formes de l’ostéoporose masculine sont généralement plus graves car elles surviennent souvent à un âge avancé.

3) L’ostéoporose est-elle une maladie de personne âgée ?

Dans la plupart des cas, oui : cette maladie est souvent liée à l’âge, cependant, elle peut se manifester dès 30 ans chez des personnes dotées d’un faible capital osseux, fragilisées par la prise de certains médicaments (tels les corticoïdes) ou bien à risque en raison d’antécédents familiaux d’ostéoporose.

 4) Existe-t-il des traitements contre l’ostéoporose ?

Bien que la plupart des traitements actuels ne permettent pas de réparer ce qui a été endommagé et se limitent à freiner la dégradation de la densité minérale osseuse à condition de commencer leur prise le plus tôt possible, il existe une substance naturelle extraite de la coquille de certains mollusques, la nacre, dont le principe actif, l’Aragonite, permet de stimuler la formation de la masse osseuse (activation des ostéoblastes) et de freiner la résorption osseuse (régulation de l’activité des ostéoclastes) afin de rééquilibrer la balance formation/résorption de la masse osseuse.

Il est conseillé parallèlement d’adopter une bonne hygiène de vie (alimentation
équilibrée, éviter alcool et tabac) et de pratiquer une activité physique, de préférence en plein air pour bénéficier de l’apport en vitamine D du rayonnement solaire.

5) L’ostéoporose est-elle une maladie douloureuse ?

L’ostéoporose en soi n’est pas douloureuse : elle évolue sans symptômes cliniques ni signes visibles. Ce sont ses conséquences dues à la fragilisation osseuse qui
provoquent la douleur, notamment les fractures et les tassements vertébraux.