L’ami Petit-déjeuner ?

Premier repas de la journée après dix heures de jeûne en moyenne, le petit-déjeuner est de plus en plus délaissé, en particulier chez les jeunes. Chez les adultes, la baisse est plus lente mais régulière. Comment expliquer ce phénomène face au repas que les nutritionnistes qualifient généralement de « plus important de la journée » ?

le manque de temps : les jeunes retardent de plus en plus le moment de leur coucher parce qu’ils consacrent de plus en plus de temps à leur tablettes, ordinateurs, portables… S’ensuivent des réveils tardifs qui les poussent à sauter le petit-déjeuner ou à ne lui consacrer que très peu de temps.

le manque de convivialité : contrairement au déjeuner ou au dîner, le petit-déjeuner est bien souvent un repas individuel : chacun choisit ce qu’il préfère et mange en solitaire.

le manque d’appétit : malgré un jeûne de plusieurs heures, beaucoup ne ressentent pas le besoin de manger le matin, souvent à cause d’excès le soir, de dîners trop tardifs ou d’un manque de sommeil . Pour rebooster votre appétit le matin, buvez un grand verre d’eau au lever, prenez votre petit-déjeuner après vous être préparé, poursuivez cette habitude le week-end et pendant les vacances. Si, malgré cela, vous n’avez toujours pas faim, inutile de vous forcer !

le manque de variété : pour beaucoup, le petit-déjeuner est un repas monotone. Pourtant, il est possible de varier sa composition pour en faire à la fois un repas nutritif et un moment de plaisir !

Idéalement,  le petit-déjeuner devrait se composer de :

glucides complexes : préférez le pain complet, les flocons d’avoine ou de blé soufflé, le muesli, au pain blanc, pain de mie, céréales industrielles, de façon à apporter du glucose à votre organisme jusqu’au déjeuner avec une hausse progressive de la glycémie sans risque de fringale en milieu de matinée.

lipides : pour ralentir l’absorption glucidique. Beurre ou margarine, généralement, à consommer toutefois avec modération. Mais pensez aussi aux fruits oléagineux (amande, noix) riches en acides gras essentiels oméga 3.

protéines : produits laitiers (lait, yaourt, fromage blanc) riches en calcium. Pour les personnes intolérantes ou allergiques, optez pour les œufs (coque, mollets, omelette), de la viande maigre, des produits de soja, de riz, d’avoine ou d’amande.

une boisson chaude pour réhydrater l’organisme et compenser les pertes de la nuit, peu ou pas sucrée de préférence. Thé ou café ont un effet stimulant mais vous pouvez également prendre une infusion de plantes.

un fruit pour un apport en nutriments et en vitamines, idéal pour bien démarrer la journée, ou encore un verre de jus de fruit frais ou une compote.

Autorisez vous de temps en temps des petits écarts … le petit-déjeuner doit rester un plaisir !

Alors, peut-on se passer de petit-déjeuner ?

Malgré une idée reçue, aucune recherche scientifique n’a prouvé que le petit-déjeuner était le repas le plus important de la journée. Par conséquent, les personnes qui ne prennent pas de petit-déjeuner et qui se sentent en bonne santé malgré tout ne devraient pas se forcer à modifier leurs habitudes.

De plus, aucune étude n’a démontré que sauter le petit-déjeuner augmentait le risque d’obésité ou de maladie cardiovasculaire, mais bien plutôt le fait d’un dîner trop copieux, pris trop tard ou encore le grignotage nocturne.

En revanche, un petit-déjeuner équilibré augmente les performances physiques et cognitives (comme l’apprentissage) , a un impact positif sur la santé des enfants et leur bien-être … et crée  une occasion de passer un moment convivial en famille !

Publicité