Le surpoids, de lourdes conséquences mais pas une fatalité

Le surpoids, de lourdes conséquences mais pas une fatalité

Dans les pays industrialisés tels que la France, le surpoids et l’obésité sont considérés par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) comme une véritable « épidémie ». Ce fléau affecte 35% des adultes dans le monde.

L’Indice de Masse Corporelle (IMC) est le critère de référence permettant de caractériser simplement l’état d’une personne selon son poids et sa taille (poids/taille2) : entre 18,5 et 25=normal, de 25 à 30 = surpoids et au-delà de 30, la personne est considérée en obésité. 

Les raisons de cette prise de poids sont nombreuses et complexes, à commencer par la consommation d’une alimentation trop riche et la pratique d’un exercice physique trop limité. Lors de ce déséquilibre calorique, les cellules graisseuses vont stocker des réserves. Cette suralimentation est responsable de nombreuses perturbations comme l’inflammation. Celle-ci entraîne notamment une mauvaise communication cellulaire et un déséquilibre hormonal. La leptine (une petite hormone cérébrale qui contrôle la prise alimentaire) ou encore l’insuline perdent leurs efficacités avec la prise de poids. De plus, les chercheurs ont récemment mis en évidence que la composition de la flore intestinale jouerait un rôle dans l’obésité. En effet, la composition de ce microbiote est différente entre une personne ayant un IMC dit normal et une personne en obésité. Certaines flores ont tendances à épargner ou faciliter la dépense énergétique influençant ainsi le poids. D’autre part, chez les personnes en surpoids, des troubles hormonaux sont régulièrement observés. Des études scientifiques ont mis en évidence qu’une obésité modérée chez la femme était fréquemment associée au syndrome des ovaires polykystiques. Ce trouble se traduit notamment par une réduction de la fertilité. En général, une perte de poids corrige ce trouble.

Le surpoids et l’obésité conduisent, à terme, à de lourdes conséquences et réduisent l’espérance de vie :

  • Des troubles métaboliques comme l’apparition d’un diabète de type 2 (appelé insulino-résistance). L’OMS prévoit une augmentation de plus de 50% du nombre de décès liés au diabète dans le monde au cours des 10 prochaines années ;
  • Des conséquences cardiovasculaires (cholestérol, hypertension artérielle…)
  • Des troubles musculo-squelettiques en particulier l’arthrose ;
  • Certains cancers.

La prévention est la meilleure des armes, voici quelques conseils hygiéno-diététiques :

  • Manger au moins 5 fruits et légumes par jour ;
  • Eviter les aliments trop gras, trop sucrés, trop salés ;
  • Pratiquer une activité physique régulière ;
  • Prendre son temps pour le repas, la sensation de satiété apparait seulement au bout de 20 minutes.

D’autres part, la consommation de certains micronutriments peut vous accompagner au quotidien :

  • Les oméga 3 rompent le cercle vicieux « inflammation-insulino-résistance-prise de poids », ceux-ci augmentent la sensibilité à l’insuline et à la leptine.  Les oméga 3 sont notamment présents dans l’huile de Lin ou encore les poissons gras.
  • Le Thé vert, et particulièrement l’épigallocathéchine gallate (EGCG) qu’il contient, jouent un rôle dans le contrôle du poids.  La consommation de Thé vert peut agir sur la répartition des graisses, favoriser leur fonte, participer à la régulation du poids et agir sur l’insulino-résistance chez les personnes en surpoids.
  • La Cannelle et le Chrome favorisent la sensibilité à l’insuline chez les personnes diabétiques.
  • La caféine favorise de déstockage des graisses et limite le stockage en cas de prise calorique trop importante.
  • Les ferments lactiques, un apport de souches bactériennes spécifiques de la flore intestinale peuvent favoriser le rééquilibrage du microbiote.
  • Le Fucus vésiculeux est une algue brune riche en Iode qui stimule la production d’hormones thyroïdiennes. Cette plante a la capacité d’accélérer le métabolisme, donc de favoriser la fonte des graisses.

LES PERTURBATEURS ENDROCRINIENS : UNE MENACE PERMANENTE

LES PERTURBATEURS ENDROCRINIENS : UNE MENACE PERMANENTE

La forte augmentation de la production mondiale de substances chimiques est responsable d’une exposition croissante de notre organisme aux toxiques. Une étude alarmante réalisée en France sur 43 enfants a récemment révélé la présence en moyenne de 34 molécules polluantes dont 23 perturbateurs endocriniens sur les cheveux de chaque enfant.

Qu’est-ce que les perturbateurs endocriniens et où les trouve-t-on ?

Selon la définition de l’OMS, « Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques d’origine naturelle ou artificielle, étrangères à l’organisme, qui peuvent interférer avec le fonctionnement des systèmes endocriniens et induire ainsi des effets délétères sur cet organisme ou sur ses descendants ».

Notre système hormonal ou « endocrinien » joue un rôle prépondérant tout au long de notre vie. Il a pour rôle de produire des « molécules messagères » (hormones) qui vont contrôler : notre croissance, développement, reproduction ou encore notre comportement…

Il existe des perturbateurs naturels comme les phyto-œstrogènes (ex : le soja) ou résultants des activités humaines : produits d’entretien, pesticides, le bisphénol A dans les bouteilles plastiques, les tétines, les tickets de caisse.

Au quotidien, nous y sommes soumis en permanence. Ces molécules sont présentes dans l’air, l’eau, les maisons, voitures, l’alimentation, les cosmétiques…

Les scientifiques s’accordent aujourd’hui à dire que l’exposition constante à ces substances, même à faibles doses, peut conduire à de graves conséquences pour notre santé par un « effet cocktail », même plusieurs années après l’arrêt de l’exposition.

Quels sont leur mode d’action et de quoi sont-ils responsables ?

Les perturbateurs endocriniens agissent selon 2 mécanismes :

– soit en modifiant l’activité de l’hormone (production, transport, élimination),

– soit en entrant en compétition avec une hormone qui a une structure chimique proche.

La gestation et l’enfance sont les périodes les plus vulnérables. De même, certains états comme la fatigue, le stress ou des désordres physiologiques peuvent nous fragiliser.

Les conséquences rapportées sont : une baisse de la fertilité, un développement croissant des cancers hormono-dépendants, une puberté plus précoce, l’obésité ou encore des allergies…

Comment luttons-nous contre ces agressions ?

Tout d’abord, notre organisme tente d’empêcher l’entrée de ces perturbateurs grâce à l’intégrité de ses barrières physiques : la peau, les poumons et l’intestin. Toutefois, cette 1ère ligne de défense peut être franchie par les perturbateurs endocriniens, notamment lorsque ces organes présentent une porosité. Ces perturbateurs doivent alors être traités par le foie selon un processus de détoxication qui tente de les neutraliser et les éliminer via les selles, les urines, la transpiration ou expiré dans l’air.

L’apport de certains nutriments peut aider notre corps

à renforcer l’intégrité de nos barrières :

La glutamine est un acide aminé consommé par les cellules de l’intestin. Elle favorise la restauration de la barrière intestinale.

 à soutenir l’activité du foie :

Le Desmodium et le Radis noir sont des plantes qui aident à soutenir le foie dans sa fonction de détoxification.

 à booster la sécrétion ou mimer l’action des hormones naturelles :

Le Trèfle rouge est une plante riche en isoflavones qui miment l’action des œstrogènes naturellement présents dans le corps humain et entrent en compétition avec les perturbateurs ayant une structure chimique proche.

Le Ginseng et la Maca sont deux plantes capables de stimuler de production naturelle de testostérone.

LES CAPACITES INSOUPCONNEES DU CERVEAU

LES CAPACITES INSOUPCONNEES DU CERVEAU

Notre cerveau fonctionne grâce aux milliards de neurones qui le composent et par le réseau de connexions entre ces neurones. Son bon fonctionnement dépend d’un nombre suffisant de neurones et de la qualité de ces connexions.
Cependant, des troubles, lésions ou pathologies telles la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer, la détérioration cognitive, peuvent altérer le fonctionnement normal du cerveau.
Pendant longtemps, on a cru que les cellules nerveuses ne pouvaient se régénérer. Or, de récentes études ont permis de découvrir que, non seulement, le cerveau était capable de se régénérer mais aussi de se transformer et d’évoluer tout au long de sa vie :
– en créant de nouveau neurones,
– en stimulant la transmission de l’influx nerveux,
– en permettant la création de nouvelles connexions entre les neurones.

Comment entretenir et préserver le bon fonctionnement de notre cerveau ?

Un bon sommeil
Le manque de sommeil réduit le développement de nouvelles connexions entre les cellules nerveuses avec, pour conséquence, des difficultés de mémorisation, de concentration et d’apprentissage.

L’exercice et l’alimentation
L’exercice et/ou l’entraînement, une alimentation équilibrée, sont reconnus pour favoriser les fonctions cognitives. Parmi les aliments à privilégier, ceux riches en oméga 3 (hareng, sardine, maquereau, huile de lin, de noix, de colza), les fruits et légumes (pour leur apport en antioxydants, polyphénols et flavonoïdes) améliorent l’apprentissage, la performance de la mémoire, protègent les neurones et stimulent la régénération neuronale.

Les compléments nutritionnels
Certains compléments alimentaires ciblés permettent de protéger et de stimuler les fonctions cérébrales. La mucuna est une plante ayurvédique dont les graines stimulent la sécrétion de dopamine. La mucuna constitue l’ingrédient de base de la maladie de Parkinson. La bacopa est une plante contenant un principe actif aux propriétés neuroprotectrices. Elle améliore les fonctions cognitives et la mémoire, la maladie de Parkinson. L’acide alpha-lipoïque : présent dans toutes les cellules de l’organisme, il prévient le vieillissement cérébral, améliore la mémoire, les fonctions cognitives et protège des troubles neurodégénératifs. La L-carnitine est un acide aminé antioxydant qui aide à la régénération cellulaire, notamment au niveau du cerveau.
La L-tyrosine est un acide aminé qui joue un rôle fondamental dans l’équilibre physique et mental de l’organisme. Elle permet de potentialiser la synthèse des neurotransmetteurs dopamine, adrénaline et noradrénaline.

 

Qu’est ce que l’inflammation chronique dite de bas grade ? Comment s’en sortir ?

Qu’est ce que l’inflammation chronique dite de bas grade ? Comment s’en sortir ?

L’inflammation de bas grade, ou inflammation systémique, passe le plus souvent inaperçue car elle est silencieuse et sournoise…

Contrairement à l’inflammation « classique » caractérisée par des symptômes tels que douleur, rougeur, œdème, altération de l’état général, fièvre, elle ne présente pas de signes cliniques et est à peine détectée dans les analyses sanguines.
Elle est une réponse des cellules de notre organisme à toute forme d’agression des agents toxiques de l’environnement.
Les agents extérieurs à l’organisme (bactéries, virus, parasites, particules, rayonnements, substances chimiques) sont capables de provoquer une inflammation des tissus par libération de toxines ou par effet toxique.
Cette inflammation est de plus en plus reconnue comme un marqueur de risque de nombreuses maladies chroniques telles que maladies cardiovasculaires, diabète, cancer, maladies neuro-dégénératives, obésité, dépression …
Or, de récentes études révèlent que le déséquilibre du microbiote intestinal et l’augmentation de la perméabilité intestinale favorisent l’inflammation de bas grade, d’où l’importance d’une alimentation saine et équilibrée.
Heureusement, nous pouvons gérer et contrôler cette inflammation chronique en agissant sur notre alimentation (éviter les excès de sucres, de graisses saturées, les carences en nutriments), notre mode de vie (sédentarité, tabagisme, pollution, produits toxiques …) et en faisant appel à certains compléments nutritionnels spécifiques tels que :

Le curcuma liposomé
Ce produit bénéficie d’une technologie d’encapsulation qui protège le curcuma des attaques acides de l’estomac. Le liposome est constitué des mêmes phospholipides que les membranes cellulaires, garantissant une absorption et une biodisponibilité du curcuma 8 fois supérieure à la forme sèche.
L’action antioxydante, anti-inflammatoire, protectrice du système gastro-intestinal et immunitaire de la curcumine, principe actif du curcuma, est donc fortement potentialisée.
Les acides gras oméga 3
Ils exercent des effets anti-inflammatoires naturels en permettant l’arrêt du processus inflammatoire et la résolution des inflammations aigües ou chroniques.
La feuille et l’écorce de frêne, les extraits de feuilles de cassis, d’écorce de saule, d’écorce de griffe du chat possèdent des propriétés anti-inflammatoires puissantes.
Les extraits de rhizome de réglisse, de graines de marron d’Inde, l’huile essentielle de pin activent les glandes surrénales et stimulent la production de corticoïdes aux propriétés anti-inflammatoires, toniques et neurotoniques…

ND

Les astuces bien-être pour être au top pour les fêtes

Les astuces bien-être pour être au top pour les fêtes

Vous vous sentez en baisse de forme et l’idée des fêtes qui approchent vous fatigue à l’avance ? Voici quelques conseils tout simples pour aborder cette période festive en pleine forme !

 

Maintenir ou rétablir l’équilibre de la flore intestinale

Durant les fêtes, le système digestif est fortement mobilisé. Il est nécessaire de renforcer la flore afin d’améliorer le confort intestinal et faciliter la digestion. De plus l’apport de probiotiques aidera l’organisme à mieux assimiler les vitamines, minéraux et oligo-éléments de l’alimentation.

Surmontez la fatigue

Pour vous aider à surmonter les coups de pompe, la fatigue physique et intellectuelle, pensez au Magnésium. Son association avec les vitamines du groupe B (notamment la B6), potentialise son action en augmentant le métabolisme énergétique et la résistance au stress.

Boostez votre vitalité et votre immunité

Pour un effet dynamisant et revitalisant, éviter les refroidissements et les infections hivernales, faites une cure de vitamine C, la vitamine anti-fatigue par excellence. Pensez également à l’Eglantier, plante connue depuis longtemps pour stimuler les défenses immunitaires et plus spécifiquement, les pathologies hivernales. Protégez votre flore intestinale responsable de la production d’anticorps et consommez des bactéries lactiques pour renforcer vos défenses naturelles. Pour faire le plein d’énergie, optez pour la Spiruline ! Cette micro-algue bleu-vert est un concentré de nutriments (acides aminés, lipides, bétacarotène, Fer, Chlorophylle, acides gras essentiels) et, plus particulièrement, son principe actif, la phycocyanine. N’oubliez pas non plus la vitamine D pour renforcer vos défenses immunitaires, notamment en cette période de l’année où les jours sont plus courts et moins ensoleillés.

Faites une cure de Phycocyanine sans plus attendre en profitant de notre promo spéciale fêtes de fin d’année !

ND.

Avoir la « pêche » malgré le changement d’heure et l’arrivée de l’hiver…

Avoir la « pêche » malgré le changement d’heure et l’arrivée de l’hiver…

Tous les ans à la même époque, de nombreuses personnes connaissent le « Blues de l’hiver », une baisse de moral due notamment à un déficit de luminosité. Voici quelques conseils pour sortir au plus vite de cette déprime passagère…

Quelques après le passage à l’heure d’hiver, il n’est pas rare de connaitre cette baisse d’énergie, cette envie de ne rien faire et de ne manger que du chocolat en regardant la tv…

On a l’impression que les mois de novembre et décembre n’en finissent pas. Manque de soleil, fatigue de fin d’année, jours qui raccourcissent, les causes de cette baisse de régime sont nombreuses…Voici quelques astuces pour traverser cette période le plus rapidement et le mieux possible.

Faire du sport

Une marche rapide 30 minutes trois fois par semaine fait du bien au moral et permet de conserver une dynamique corporelle. Oxygénez-vous, laissez vos pensées vagabonder en vous concentrant sur le rythme de vos pas, profitez des couleurs de l’automne et dites vous que finalement, cette saison n’est pas si détestable que ça.

Se coucher avant minuit
Si le sommeil est essentiel pour le corps et l’esprit, l’heure à laquelle nous choisissons d’aller dormir à un impact considérable sur notre humeur du lendemain. On peut inconsciemment reculer l’heure du coucher, car on a l’impression que les journées sont trop courtes et que l’on ne profite pas assez…Mais si vous sentez que votre corps réclame plus d’heures de sommeil en hiver, écoutez le et, vous vous réveillerez de meilleure humeur et avec plus d’entrain.

Contrôler son alimentation
La déprime de l’hiver peut conduire à manger plus car on croit que le corps a besoin plus d’énergie mais en fait, à bien y penser, il n’y a aucune raison de se suralimenter. D’autant que si vous avez déjà tendance naturellement à vous réconforter avec la nourriture, vous risquez de le faire davantage, notamment parce que l’on passe plus de temps chez soi. Attention à ne pas consommer trop de sucreries et de gâteaux donc au risque de se sentir encore plus irritable après (pour cause de culpabilité et de kilos superflus:-))

Pour autant, en cette période parfois difficile, l’idée de manger une bonne blanquette, un cassoulet ou une raclette peut être d’un grand réconfort…Ne vous privez pas mais gérez les quantités de nourriture et puis pensez aussi aux bonnes soupes de légumes ou de poissons que vous pouvez préparer sans risque de prendre trop de poids.

 

Combler ses carences nutritionnelles

Certains compléments alimentaires sont excellents et vous aideront efficacement à vous sentir mieux en plus de palier vos carences nutritionnelles:

Pour le sommeil et l’équilibre nerveux, le 5HTP activera la production de sérotonine et de mélatonine grâce à l’apport de 5HTP, de bergamote et des vitamines B3 et B6. Il en résulte une diminution des symptômes dépressifs et une amélioration du sommeil…en savoir plus

Pour le dynamisme et la vitalité, la Tyrosine est un acide aminé favorisant la synthèse naturelle de dopamine, adrénaline et noradrénaline améliorant ainsi la dépression…en savoir plus

Pour l’équilibre émotionnel, le safran et la Rhodiola permettent de moduler le niveau de sérotonine et d’améliorer l’humeur. Il en résulte une diminution de l’irritabilité, de la nervosité, une amélioration des symptômes dépressifs et des fonctions cognitives…en savoir plus

Recharge de vitamine d naturelle:  La vitamine D3, un des composants majeurs du métabolisme. En période de faible ensoleillement,les rayons ultravioletsB ne suffisent plus àla synthèse d’une quantitéadéquate de vitamine Ddans la peau : c’est pourquoi un apport de vitamine D devient nécessaire…en savoir plus

Booster votre immunité, pour mieux lutter contre les pathologies hivernales récidivantes (refroidissements, rhumes, états grippaux)…en savoir plus

En savoir plus sur les compléments alimentaire naturels…

FF

 

LES SPECTRES D’ACTION DE L’ACIDE R-ALPHA-LIPOIQUE

LES SPECTRES D’ACTION DE L’ACIDE R-ALPHA-LIPOIQUE

Puissant antioxydant hydrosoluble et liposoluble, l’acide alpha-lipoïque AAL (ou acide thioctique) est capable de protéger tous les compartiments cellulaires de l’organisme. De nombreuses études et publications confirment ses multiples effets bénéfiques pour la santé.

L’acide R-alpha lipoïque (ARAL) est la forme naturelle que l’on trouve dans les plantes, les animaux et l’organisme de l’homme. Elle est la seule forme agissant comme cofacteur des enzymes mitochondriales. Les études ont montré qu’elle réduit l’inflammation dix fois plus efficacement que sa forme racémique S.La stabilité et la biodisponibilité sont améliorées en convertissant l’acide R-alpha-lipoïque en son sel de sodium. Le Sodium R-alpha-lipoïque atteint des niveaux plasmatiques plus élevés et plus rapidement que l’acide R-alpha-lipoïque pur. 

1) L’acide R-alpha lipoïque relance les mitochondries

Il joue un rôle important dans le métabolisme cellulaire en étant un catalyseur de haute activité biologique, nécessaire à l’oxydation des glucides et des lipides conduisant à la génération d’ATP. L’ARAL relance l’activité des mitochondries et favorise une production croissante d’énergie au niveau des organes à haut rendement métabolique (cœur, cerveau, muscles). ACIDE R ALPHA LIPOIQUE (ARAL) : 1 comprimé le matin.

2) L’ACIDE R ALPHA LIPOIQUE recycle les vitamines C et E, ainsi que la CoQ10 et le glutathion

Intérêts chez le sportif 

L’ARAL prolonge la demi-vie de la vitamine E. De plus, sa supplémentation permet d’augmenter le taux de glutathion intracellulaire en le régénérant et en favorisant sa synthèse à partir de la cystéine. Le surmenage des sportifs provoque un effondrement du des taux de glutathion lymphocytaire.L’amélioration du transport du glucose dans les muscles permet une augmentation de la production d’ATP dans les tissus musculaires, stimule la réparation musculaire et améliore la durée de l’exercice.ARAL : 2 comprimés le matin.Association : BLUE VITAL’ : 1 à 2 unicadoses par jour.

3) Il chélate les métaux lourds

L’acide R-alpha lipoïque, comme la vitamine C, joue un rôle de chélateur vis-à-vis des métaux de transition tels le Fer et le Cuivre et des métaux lourds comme l’Arsenic, le Cadmium, le Plomb et le Mercure. En se liant à ces métaux toxiques, il facilite leur excrétion et réduit leur absorption. ARAL : 2 comprimés le matin.

Association : CHLORO 300 :  2 gélules le soir, ACTIV DETOX : 3 g par jour.

 

4) Il améliore le métabolisme glucidique 

L’acide R-alpha-lipoïque peut aider à diminuer l’insulinorésistance : il accélère l’élimination du sucre de la circulation sanguine en stimulant la fonction de l’insuline, aidant ainsi à contrôler la glycémie.

5) Il limite la glycation 

La glycation correspond à la fixation des molécules de glucose aux acides aminés générant des protéines glyquées. C’est une sorte de « caramélisation » des protéines organiques qui vont se transformer en AGE (Advanced Glycation End Products). Ces AGE génèrent un stress oxydatif majeur, une inflammation chronique. L’ARAL  joue un rôle antiglycant et antioxydant protégeant ainsi les protéines cellulaires.

ARAL : 2 comprimés le matin.

6) Il protège l’œil

L’acide R-alpha-lipoïque apporte une protection non négligeable contre la formation de la cataracte et en cas de rétinopathies diabétiques. Il pourrait augmenter les niveaux d’enzymes antioxydantes endogènes, telle la glutathion peroxydase. Les patients avec un glaucome à angle ouvert constatent également une amélioration de leurs symptômes. ARAL : 1 comprimé le matin.Association : VISIO PROTECT : 2 gélules par jour.

7) Il aide à lutter contre le diabète et ses complications

Des études ont montré que l’acide alpha-lipoïque peut être utilisé dans les diabètes de type I et II ainsi que pour leurs complications. Un grand nombre de travaux ont montré l’efficacité de l’acide R-alpha-lipoïque dans le traitement des neuropathies diabétiques. La puissance antioxydante de l’ARAL permet d’améliorer les lésions nerveuses. L’ARAL soulage efficacement les symptômes incluant douleurs, brûlures et démangeaisons après seulement trois semaines de traitement. ARAL : 2 comprimés le matin.Association : SUPPORTUM : 2 gélules matin et soir GARCINIA : 2 comprimés le matin.

8) Il protège les neurones

Le stress oxydant et l’inflammation sont des facteurs majeurs dans la dégénérescence neuronale et la maladie d’Alzheimer. L’acide alpha-lipoïque permet une stabilisation des fonctions cognitives en renforçant le système de défense antiglycation, constituant ainsi un traitement neuroprotecteur dans la maladie d’Alzheimer et les démences associées. Des chercheurs pensent que l’acide R-alpha lipoïque pourrait augmenter la production d’acétylcholine, un messager essentiel du système nerveux déficient dans le cerveau de sujets souffrant de maladie d’Alzheimer. ARAL : 2 comprimés le matin.Association : SUPPORTUM : 2 gélules matin et soir, STYXIUM : 2 gélules le matin, OMEGA PROTECT + : 2 capsules le matin.

9)  Il  améliore la mémoire à long terme :

1 comprimé le matin.Association : OMEGA PROTECT + : 2 capsules le matin, MAGNE-SENS : 2 comprimés le soir.

10) Associé à Garcinia cambogia,

Il est indiqué dans le traitement métabolique du cancerLa cellule cancéreuse est avide de sucre mais elle ne peut le brûler (la mitochondrie dysfonctionne) donc elle fermente et se divise rapidement. L’ARAL permet à la mitochondrie de brûler les dérivés du sucre et le Garcinia inhibe une enzyme indispensable à la synthèse des parois cellulaires. ARAL et GARCINIA vont donc ralentir la croissance du cancer. A associer à un traitement classique. ARAL : 2 comprimés matin et soir. GARCINIA : 2 comprimés matin, midi et soir.

STIMULATION NATURELLE DE LA SYNTHESE DES HORMONES THYROIDIENNES

STIMULATION NATURELLE DE LA SYNTHESE DES HORMONES THYROIDIENNES

Processus de la synthèse des glandes thyroïdiennes

La synthèse des glandes thyroïdiennes commence au niveau de l’hypothalamus.

L’hypothalamus secrète une hormone, la TRH (Thyrotropin Releasing Hormone ou protiréline) ou TRF (Thyrotropin Realeasing Factor) qui va agir sur l’anté- l’hypophyse (lobe antérieur à l’hypophyse) de façon à stimuler la libération d’une seconde hormone, la TSH (Thyroid Stimulating Hormone ou thyréostimuline).

La TSH va se fixer sur la thyroïde et provoquer la synthèse des hormones thyroïdiennes.

Il existe 2 formes d’hormones thyroïdiennes :

  • La T4, forme inactive (thyroxine ou Tétraiodo thyronine), forme inactive à durée de vie longue (7J),
  • La T3, forme active. (Triido thyronine), forme active à durée de vie courte.

Ces hormones assurent l’équilibre de la production de TRH et TSH en modérant leur sécrétion.

Rôle des hormones thyroïdiennes

La glande thyroïde secrète une enzyme capable de catalyser l’incorporation de l’Iode dans la glande thyroïde de façon à favoriser la synthèse de T4.

L’iode est donc un facteur majeur de la synthèse de T4. Elle doit être apportée par l’alimentation.

Les toxines, la pollution chimique, inhibent la synthèse de T4.

La transformation de la T4 (inactive) en T3 (active) s’opère dans le foie et les reins. L’enzyme catalysant cette conversion de T4 en T3 Cette transformation est sensible aux toxines, stress, infections, maladies chroniques, régimes sévères.

Facteurs responsables des troubles de la thyroïde

  • Un stress oxydatif peut perturber les fonctions de la thyroïde.
  • Le vieillissement entraîne une baisse physiologique des hormones thyroïdiennes.
  • La pilule est souvent responsable d’hypothyroïdie relative.
  • La testostérone et le cortisol peuvent causer une hyperthyroïdie relative.

PRODUITS SOFINNOV

THYALGA

2 gélules par jour apportent 100% des apports journaliers recommandés en Iode soit 150 µg. L’Iode est apporté par l’algue laminaire Laminaria digitata.

Les autres ingrédients de Thyalga permettent une régulation adaptogène et hormonale. La Maca exerce une action régulatrice sur la thyroïde et participe au bon fonctionnement des autres glandes endocrines permettant ainsi de réduire la fatigue et les symptômes ressentis lors d’une hypothyroïdie.

THYRO ACTIV

Pâte médicinale brevetée, gastro-résistante, permettant une absorption et une tolérance optimales, à base d’extraits de plantes fraîches, de plantes sèches titrées et d’huiles essentielles.

1 à 3 doses par jour permettent d’activer la fonction thyroïdienne.

L’extrait de résine de Guggul (ou Oliban indien) stimule la glande thyroïdienne.

Les autres ingrédients de THYRO ACTIV stabilisent la sphère psycho-émotionnelle, tonifient l’organisme fatigué par une baisse de la production de TSH et stimulent le système nerveux central.

ND

Ces 4 produits qui transforment votre visage

Ces 4 produits qui transforment votre visage

Avant de reprendre un autre biscuit, ou de boire un autre verre de vin, pensez à la façon dont cela se répercutera sur votre apparence. Grâce à l’observation de votre visage, vous allez comprendre quels sont les aliments que vous  ne devriez peut-être pas aimer autant…

Visage du vin

Outre ses grandes quantités de sucre, le vin contient souvent des pesticides et des sulfites, ce qui provoque la déshydratation. Votre corps perd de l’eau, votre foie est surchargé et votre digestion peut être troublée, en conséquence votre peau sera ridée, rouge et flasque.
À long terme, l’abus d’alcool peut perturber le travail des bactéries intestinales et causer diverses maladies.
Que faire? Arrêter l’ingestion d’alcool pendant au moins 3 semaines. Il s’agit d’un temps suffisant pour récupérer votre peau, puis appliquez la règle de 80/20. Cela signifie que vous vous permettez un verre ou deux dans 20% des cas, tout en les refusant 80% du temps.
1

Visage du lait

Le lait ajouté à votre café ou à une autre boisson, peut affecter sérieusement le teint de votre peau, même si vous n’êtes pas intolérant au lactose. Avec l’âge, nous perdons beaucoup d’enzymes qui métabolisent le lactose et cela provoque des inflammations dans tout le corps, y compris au visage.
Si vous remarquez que votre visage devient gonflé,fatigué et ridée, renoncez à tous les produits laitiers pendant quelques semaines pour y voir la différence dans votre apparence.
2

Visage du sucre

Le sucre affecte non seulement votre poids, mais également votre peau. Il accélère la glycation, le processus dans lequel des molécules de glucose en excès se lient avec le collagène, ce qui occasionne l’endommagement et la rigidité de votre peau. Cela provoque un vieillissement cutané plus rapide (avec l’apparition notamment, des rides) et perturbe la pigmentation de votre peau.
La seule façon de préserver la santé de votre peau, est de réduire le sucre.

4

Visage du gluten

Tous ces symptômes peuvent signifier que votre corps est incapable de métaboliser le gluten, une protéine contenue dans le blé, le seigle, l’avoine, l’orge et dans les boissons à base d’eux (bière, whisky, vodka, etc.).
Vérifiez si vous avez une intolérance au gluten en excluant les produits qui le contiennent, pendant 2-3 semaines et observez votre peau. Si les symptômes persistent après 2 semaines, il s’agit d’un autre type d’ intolérance. Cependant vous devez réduire les glucides et les aliments cuits au four.
3
Pour la beauté et l’entretien de la peau, il existe des compléments alimentaires naturels et efficaces qui vous aideront à retrouver ou maintenir une peau resplendissante…découvrez la gamme peau de notre  laboratoire en cliquant ici
FF

Découvrez notre nouvelle gamme gemmothérapie

Découvrez notre nouvelle gamme gemmothérapie

La gemmothérapie est une forme de phytothérapie, médecine par les plantes, qui utilise les tissus embryonnaires des arbres, arbustes et autres plantes : bourgeons, radicelles, jeunes pousses. Le mot « gemmothérapie » vient du latin « gemmae » qui signifie aussi bien « pierre précieuse » que « bourgeon » ; c’est ce dernier terme qui a été retenu pour définir cette forme de phytothérapie. On dit communément que la gemmothérapie, c’est le bien-être grâce aux bourgeons.

Initiée dans les années 50 par le docteur Pol Henry, la gemmothérapie, également appelée « embryothérapie », constitue la forme la plus concentrée de la phytothérapie actuelle. En effet, le bourgeon est la partie de la plante la plus riche en principes actifs, vitamines et minéraux. Il porte en lui tout le potentiel de développement de la future plante.
Par la mise en macération de bourgeons et jeunes pousses dans trois solvants différents simultanément, le Dr Pol Henry a trouvé le moyen d’extraire leurs bienfaits sous forme de macérâts dit « glycérinés ». C’est ainsi que les macérâts-mères glycérinés disposent des vertus biochimiques de l’ensemble des parties de la plante parvenue à maturité (feuilles, fleurs, racines…).
Notre savoir faire
Nos Macérâts Glycérinés Biologiques sont le résultat d’une macération de bourgeons ou de jeunes pousses, d’arbres, d’arbustes ou d’arbrisseaux dans un solvant hydro-alcoolique glycériné biologique. Ces bourgeons sont récoltés par nos cueilleurs au stade de développement le plus approprié à chacun. Les végétaux ne subissent aucun transport ou stockage après la récolte. Ils sont mis en macération sur le lieu de cueillette dans des bonbonnes en verre. Il s’ensuit une longue macération d’une trentaine de jours avec agitation régulière de la préparation. Cette maturation à température ambiante est suivie d’une décantation, d’un pressage des végétaux résiduels et d’une filtration de l’extrait obtenu. Nos préparations sont ensuite stockées en bonbonnes de verre à l’abri de la lumière dans un local tempéré.
Notre gemmothérapie (macérât de bourgeons ou extrait de bourgeons) est proposée sous forme liquide, le dosage est facilité par un flacon compte-goutte. La dose journalière recommandée est de 30 gouttes. Nous préconisons 15 gouttes le matin et 15 gouttes le soir. Il est préférable de les prendre en dehors des repas diluées dans un peu d’eau. Il est important de prendre les produits en conscience. Vous pouvez également associer plusieurs produits à la fois. Pour tous renseignements supplémentaires, veuillez consulter votre médecin, pharmacien ou thérapeute.
La gemmothérapie peut être qualifiée de « phytothérapie globale ». La gemmothérapie Sofinnov utilise les tissus embryonnaires, végétaux en croissance tels que les jeunes pousses, bourgeons ou radicelles mis en macération sur le lieu de cueillette dans un mélange de glycérine bio, d’eau et d’alcool bio. Les tissus embryonnaires offrent une teneur supérieure en composés actifs (hormones, oligo-éléments, vitamines, minéraux) et un spectre d’action plus vaste que chacune des parties de la plante prises isolément. Notre gamme de gemmothérapie Sofinnov s’inspire de la méthode originale du Dr Pol Henry qui préconise la dilution et la dynamisation hahnemannienne.
La dynamisation permet une concentration moindre en résine, protection des bourgeons tout au long de l’hiver, difficilement assimilable par l’organisme. Il est recommandé à travers différentes études d’utiliser les extraits de bourgeons de manière unitaire plutôt qu’en complexe de plusieurs bourgeons.

Notre gamme de Gemmothérapie

ROMARIN :
Purification .

rom_11Stimulant et protecteur du système hépatobiliaire. Sa richesse en OPC (oligo-proanthocyanidines) permet de qualifier le Romarin d’antiradicalaire et d’antioxydant majeur.

Indications du bourgeon :

  • Soutien hépatique et stimulation biliaire,
  • Antioxydant, puissant anti-âge, protection des fonctions cérébrales,
  • Tonique du système nerveux.

 

Ingrédients : (pour 30 gouttes) : Jeune feuille de Rosmarinus officinalis (Romarin) 43 mg, additifs : glycérine, eau, alcool. Alcool 25% v/v.  Découvrir

FRAMBOISIER
Féminin

fram_1C’est le bourgeon de la femme, de la puberté à la ménopause. Il stimule la sécrétion des hormones, peut améliorer les troubles menstruels et adoucir les règles douloureuses. L’action astringente propre à de nombreuses Rosacées complète les effets de rééquilibration hormonale, ainsi qu’un probable effet myorelaxant pour l’utérus.

 

 

Indications du bourgeon :

  • Dysménorrhées, aménorrhées,
  • Syndrome prémenstruel,
  • Irrégularités du cycle,
  • Fibrome, kystes ovariens, endométrioses, mastoses,
  • Ménopause précoce.

Ingrédients :(pour 30 gouttes) : Jeune pousse de Rubus idaeus (Framboisier) 43 mg, additifs : glycérine, eau, alcool. Alcool 25% v/v  Découvrir

FIGUIER  
Stress et digestion .

fig_1Grand régulateur du système nerveux, le Figuier va agir sur le stress et ses conséquences: troubles digestifs, émotionnels, insomnies…. Il a un effet régulateur sur l’axe cortico-hypothalamique.

Indications du bourgeon :
– Troubles digestifs hauts : troubles de la déglutition, dyskinésie œsophagienne, douleurs d’estomac, gastrite,
– Anxiété, angoisses, peurs,
– Troubles du sommeil,
– Affections psycho-somatiques mineures.

Ingrédients :(pour 30 gouttes) : Bourgeon de feuille de Ficus carica (Figuier) 43 mg, additifs : glycérine, eau, alcool. Alcool 25% v/v. Découvrir

CASSISSIER
Immunité et articulation
cas_1Bien connu pour ses vertus anti-inflammatoires et ses propriétés de drainage, le Cassissier permet de lutter contre les allergies et de soulager les douleurs articulaires.Il peut aider à renforcer les défenses de l’organisme et combattre la fatigue.Son activité anti-inflammatoire est liée à une stimulation des cortico-surrénales. Cette activité cortisone-like permet de soulager les manifestations allergiques respiratoires.Le bourgeon de Cassis exerce aussi une action phlébotonique et vasculo-protectrice au niveau sanguin.
Indications du bourgeon : Rhume des foins, asthme, rhinite allergique ,Inflammations articulaires, arthrose, goutte,Fatigue,Insuffisance veineuse.
Ingrédients :(pour 30 gouttes) : Bourgeon de feuille de Ribes nigrum (Cassissier) 43 mg, additifs : glycérine, eau, alcool. Alcool 25% v/v. Découvrir

AUBÉPINE
Stress et sommeil

aub_1L’Aubépine est un arbuste de la famille des Rosacées. C’est la plante du cœur par excellence. Le bourgeon d’Aubépine possède à la fois les propriétés de la fleur (régulation du rythme cardiaque et de la tension artérielle) et les propriétés du fruit (action sur le muscle cardiaque, stimulation de la force contractile du cœur).
Le bourgeon d’Aubépine agit aussi sur le système nerveux. Il exerce une action sédative et anxiolytique, possédant des propriétés sympathicolytiques tout en équilibrant le système vago-sympathique. Son action équilibrante peut diminuer les troubles du sommeil, la fragilité émotionnelle, la tendance à l’angoisse.
Il peut aussi accompagner un régime minceur car il contribue à réguler la tendance boulimique.
Au niveau hormonal, le bourgeon d’Aubépine est recommandé dans le traitement de l’hyperthyroïdie.

Indications du bourgeon :
– Eréthisme cardiaque, extrasystoles,
– États neurotoniques, troubles du sommeil,
– Nervosité, anxiété, irritabilité, nervosité,
– En accompagnement des traitements conventionnels dans l’hyperthyroïdie.

Ingrédients : pour 30 gouttes : Feuille (jeune pousse) de Crataegus monogyna (Aubépine) 43 mg, additifs : glycérine, eau, alcool. Alcool 25% v/v.

– T4 ou Thyroxine ou Tétraiodo thyronine : forme inactive durée de vie longue (7j)
– T3 ou Triiodo thyronine : forme active à durée de vie courte.
Les hormones thyroïdiennes (T4 et T3) vont avoir un rétrocontrôle négatif sur les sécrétions de TSH et de TRH . Découvrir