COMMENT PRÉSERVER SON SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE ?

COMMENT PRÉSERVER SON SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE ?

Notre système cardiovasculaire est principalement constitué du cœur, d’artères et de veines. Il a pour rôle de distribuer l’Oxygène et les nutriments aux organes puis de permettre l’élimination des déchets métaboliques comme le dioxyde de Carbone ou l’urée. D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans lemonde, estimée à 17,5 millions de personnes en 2012. Et, selon les projections, ce chiffre pourrait augmenter dramatiquement à 23,6 millions de personnes en 2030…

La santé de notre système cardiovasculaire est soumise à de nombreux facteurs tels que l’hérédité, le sexe et l’âge mais peut aussi être affectée par nos mauvaises habitudes : consommation de tabac ou d’alcool, sédentarité ou encore nourriture trop riche en graisses saturées. Au fil du temps la modification des paramètres du système circulatoire peut conduire à des dysfonctionnements pouvant aboutir à de lourdes conséquences. En effet, un mauvais retour veineux peut entraîner une sensation de jambes lourdes et l’apparition de varices. Les artères peuvent se rigidifier, la pression s’exerçant sur leur paroi peut être modifiée ou encore un taux de graisse circulant trop important peut conduire à l’obstruction de celles-ci. Afin de prendre soin de ce système indispensable à la vie, voici quelques conseils hygiéno-diététiques :

– ne pas fumer,
– maintenir un poids de forme,
– pratiquer une activité physique et sportive régulière,
– éviter de manger trop gras, trop salé,
– dormir suffisamment,
– gérer son stress…

De plus, l’apport de certains nutriments peut permettre d’entretenir et protéger notre système cardiovasculaire :
– Les polyphénols sont des molécules présentes en grande quantité dans certaines plantes comme la vigne rouge, le mélilot ou encore l’hamamélis. Ceux-ci présentent non seulement un fort pouvoir antioxydant mais ils sont aussi capables d’améliorer la circulation sanguine, c’est-à-dire le retour veineux.
– La vitamine K2 est synthétisée par notre flore intestinale ou apportée par l’alimentation : les œufs, certains produits laitiers fermentés ou encore le Soja fermenté. Le Calcium peut se fixer sur nos os mais aussi dans la paroi des artères. La vitamine K2 favorise la fixation du Calcium au niveau osseux.
– La levure de Riz rouge titrée en monacoline K est une
statine naturelle, celle-ci régule la formation du cholestérol. Son mécanisme d’action induit aussi une régulation de la coenzyme Q10.
– La Coenzyme Q10 est une molécule présente naturellement dans toutes les cellules du corps humain. Elle est nécessaire car elle active la production d’énergie cellulaire, un apport est donc nécessaire lors de la prise de statine chimique ou naturelle.

Lutter naturellement contre les allergies

Lutter naturellement contre les allergies

La réaction allergique correspond à une réponse anormale et excessive du système immunitaire envers des substances normalement inoffensives pour l’organisme, que l’on respire, avale ou touche. Cette réaction résulte d’un contact avec une substance étrangère à l’organisme, appelée allergène, considérée à tort comme dangereuse pour nos cellules. L’organisme va alors fabriquer trop d’anticorps, les immunoglobulines IgE , responsables du déclenchement des réactions d’hypersensibilité.

Les facteurs les plus courants sont : les aliments, les acariens, les animaux, le pollen, les moisissures, le latex. Les manifestations allergiques regroupent principalement : eczéma, urticaire, rhinite allergique, asthme, conjonctivite, œdème de Quincke, réactions aux venins après piqûre d’insectes (guêpe, abeille …).

Les allergies saisonnières

L’allergie la plus fréquente à l’arrivée du printemps est l’allergie saisonnière. Nez qui coule, rhinite, éternuements à répétition, toux persistante, conjonctivite, démangeaisons, rougeurs en sont les principales manifestations.

Depuis ces 20 dernières années, ce type d’allergie a augmenté de façon considérable. En cause, la pollution et les changements climatiques (hausse des températures et du taux d’humidité) qui favorisent la concentration des pollens dans l’air que nous respirons et sont responsables d’un allongement de la durée de pollinisation qui s’étend maintenant de janvier à octobre.

Pour prévenir et atténuer les risques d’allergies saisonnières, une cure de detox au printemps est fortement conseillée pour nettoyer le foie et les reins afin de débarrasser l’organisme des toxines accumulées durant l’hiver, de redynamiser notre système immunitaire de façon à le rendre moins vulnérable aux allergènes flottant dans l’air.

Solutions naturelles pour traiter l’allergie

Si la suppression de l’exposition à l’allergène est nécessaire pour éviter la récidive de la réaction allergique, un apport en compléments naturels peut aider à calmer les symptômes.

le radis noir est l’un des principaux draineur du foie. Sa richesse en vitamines C, B et en soufre stimule la détoxification du foie, favorise le drainage des reins, afin de mieux éliminer les substances allergènes. Il est également très efficace pour stimuler les défenses de l’organisme et atténuer les effets allergènes sur notre système immunitaire.

la quercétine est un pigment végétal naturel aux propriétés antihistaminiques et anti-inflammatoires. Particulièrement présente dans la Sophora du Japon, les câpres et la livèche, elle se révèle très efficace pour diminuer les réactions allergiques.

le curcuma et le brocoli agissent en synergie pour moduler la réponse immunitaire excessive en cas d’allergie, réduire l’inflammation et favoriser la désintoxication de notre organisme.

la grenade, le thé vert, l’ail et le sélénium participent à l’élimination des substances allergènes toxiques pour notre corps.

le cumin noir contient un principe actif qui augmente les défenses immunitaires et exerce une action contre l’asthme et les allergies aux pollens et à la poussière en stabilisant la production des IgE responsables du déclenchement des réactions d’hypersensibilité.

N.D

Qu’est ce que l’inflammation chronique dite de bas grade ? Comment s’en sortir ?

Qu’est ce que l’inflammation chronique dite de bas grade ? Comment s’en sortir ?

L’inflammation de bas grade, ou inflammation systémique, passe le plus souvent inaperçue car elle est silencieuse et sournoise…

Contrairement à l’inflammation « classique » caractérisée par des symptômes tels que douleur, rougeur, œdème, altération de l’état général, fièvre, elle ne présente pas de signes cliniques et est à peine détectée dans les analyses sanguines.
Elle est une réponse des cellules de notre organisme à toute forme d’agression des agents toxiques de l’environnement.
Les agents extérieurs à l’organisme (bactéries, virus, parasites, particules, rayonnements, substances chimiques) sont capables de provoquer une inflammation des tissus par libération de toxines ou par effet toxique.
Cette inflammation est de plus en plus reconnue comme un marqueur de risque de nombreuses maladies chroniques telles que maladies cardiovasculaires, diabète, cancer, maladies neuro-dégénératives, obésité, dépression …
Or, de récentes études révèlent que le déséquilibre du microbiote intestinal et l’augmentation de la perméabilité intestinale favorisent l’inflammation de bas grade, d’où l’importance d’une alimentation saine et équilibrée.
Heureusement, nous pouvons gérer et contrôler cette inflammation chronique en agissant sur notre alimentation (éviter les excès de sucres, de graisses saturées, les carences en nutriments), notre mode de vie (sédentarité, tabagisme, pollution, produits toxiques …) et en faisant appel à certains compléments nutritionnels spécifiques tels que :

Le curcuma liposomé
Ce produit bénéficie d’une technologie d’encapsulation qui protège le curcuma des attaques acides de l’estomac. Le liposome est constitué des mêmes phospholipides que les membranes cellulaires, garantissant une absorption et une biodisponibilité du curcuma 8 fois supérieure à la forme sèche.
L’action antioxydante, anti-inflammatoire, protectrice du système gastro-intestinal et immunitaire de la curcumine, principe actif du curcuma, est donc fortement potentialisée.
Les acides gras oméga 3
Ils exercent des effets anti-inflammatoires naturels en permettant l’arrêt du processus inflammatoire et la résolution des inflammations aigües ou chroniques.
La feuille et l’écorce de frêne, les extraits de feuilles de cassis, d’écorce de saule, d’écorce de griffe du chat possèdent des propriétés anti-inflammatoires puissantes.
Les extraits de rhizome de réglisse, de graines de marron d’Inde, l’huile essentielle de pin activent les glandes surrénales et stimulent la production de corticoïdes aux propriétés anti-inflammatoires, toniques et neurotoniques…

ND

Découvrez notre nouvelle gamme gemmothérapie

Découvrez notre nouvelle gamme gemmothérapie

La gemmothérapie est une forme de phytothérapie, médecine par les plantes, qui utilise les tissus embryonnaires des arbres, arbustes et autres plantes : bourgeons, radicelles, jeunes pousses. Le mot « gemmothérapie » vient du latin « gemmae » qui signifie aussi bien « pierre précieuse » que « bourgeon » ; c’est ce dernier terme qui a été retenu pour définir cette forme de phytothérapie. On dit communément que la gemmothérapie, c’est le bien-être grâce aux bourgeons.

Initiée dans les années 50 par le docteur Pol Henry, la gemmothérapie, également appelée « embryothérapie », constitue la forme la plus concentrée de la phytothérapie actuelle. En effet, le bourgeon est la partie de la plante la plus riche en principes actifs, vitamines et minéraux. Il porte en lui tout le potentiel de développement de la future plante.
Par la mise en macération de bourgeons et jeunes pousses dans trois solvants différents simultanément, le Dr Pol Henry a trouvé le moyen d’extraire leurs bienfaits sous forme de macérâts dit « glycérinés ». C’est ainsi que les macérâts-mères glycérinés disposent des vertus biochimiques de l’ensemble des parties de la plante parvenue à maturité (feuilles, fleurs, racines…).
Notre savoir faire
Nos Macérâts Glycérinés Biologiques sont le résultat d’une macération de bourgeons ou de jeunes pousses, d’arbres, d’arbustes ou d’arbrisseaux dans un solvant hydro-alcoolique glycériné biologique. Ces bourgeons sont récoltés par nos cueilleurs au stade de développement le plus approprié à chacun. Les végétaux ne subissent aucun transport ou stockage après la récolte. Ils sont mis en macération sur le lieu de cueillette dans des bonbonnes en verre. Il s’ensuit une longue macération d’une trentaine de jours avec agitation régulière de la préparation. Cette maturation à température ambiante est suivie d’une décantation, d’un pressage des végétaux résiduels et d’une filtration de l’extrait obtenu. Nos préparations sont ensuite stockées en bonbonnes de verre à l’abri de la lumière dans un local tempéré.
Notre gemmothérapie (macérât de bourgeons ou extrait de bourgeons) est proposée sous forme liquide, le dosage est facilité par un flacon compte-goutte. La dose journalière recommandée est de 30 gouttes. Nous préconisons 15 gouttes le matin et 15 gouttes le soir. Il est préférable de les prendre en dehors des repas diluées dans un peu d’eau. Il est important de prendre les produits en conscience. Vous pouvez également associer plusieurs produits à la fois. Pour tous renseignements supplémentaires, veuillez consulter votre médecin, pharmacien ou thérapeute.
La gemmothérapie peut être qualifiée de « phytothérapie globale ». La gemmothérapie Sofinnov utilise les tissus embryonnaires, végétaux en croissance tels que les jeunes pousses, bourgeons ou radicelles mis en macération sur le lieu de cueillette dans un mélange de glycérine bio, d’eau et d’alcool bio. Les tissus embryonnaires offrent une teneur supérieure en composés actifs (hormones, oligo-éléments, vitamines, minéraux) et un spectre d’action plus vaste que chacune des parties de la plante prises isolément. Notre gamme de gemmothérapie Sofinnov s’inspire de la méthode originale du Dr Pol Henry qui préconise la dilution et la dynamisation hahnemannienne.
La dynamisation permet une concentration moindre en résine, protection des bourgeons tout au long de l’hiver, difficilement assimilable par l’organisme. Il est recommandé à travers différentes études d’utiliser les extraits de bourgeons de manière unitaire plutôt qu’en complexe de plusieurs bourgeons.

Notre gamme de Gemmothérapie

ROMARIN :
Purification .

rom_11Stimulant et protecteur du système hépatobiliaire. Sa richesse en OPC (oligo-proanthocyanidines) permet de qualifier le Romarin d’antiradicalaire et d’antioxydant majeur.

Indications du bourgeon :

  • Soutien hépatique et stimulation biliaire,
  • Antioxydant, puissant anti-âge, protection des fonctions cérébrales,
  • Tonique du système nerveux.

 

Ingrédients : (pour 30 gouttes) : Jeune feuille de Rosmarinus officinalis (Romarin) 43 mg, additifs : glycérine, eau, alcool. Alcool 25% v/v.  Découvrir

FRAMBOISIER
Féminin

fram_1C’est le bourgeon de la femme, de la puberté à la ménopause. Il stimule la sécrétion des hormones, peut améliorer les troubles menstruels et adoucir les règles douloureuses. L’action astringente propre à de nombreuses Rosacées complète les effets de rééquilibration hormonale, ainsi qu’un probable effet myorelaxant pour l’utérus.

 

 

Indications du bourgeon :

  • Dysménorrhées, aménorrhées,
  • Syndrome prémenstruel,
  • Irrégularités du cycle,
  • Fibrome, kystes ovariens, endométrioses, mastoses,
  • Ménopause précoce.

Ingrédients :(pour 30 gouttes) : Jeune pousse de Rubus idaeus (Framboisier) 43 mg, additifs : glycérine, eau, alcool. Alcool 25% v/v  Découvrir

FIGUIER  
Stress et digestion .

fig_1Grand régulateur du système nerveux, le Figuier va agir sur le stress et ses conséquences: troubles digestifs, émotionnels, insomnies…. Il a un effet régulateur sur l’axe cortico-hypothalamique.

Indications du bourgeon :
– Troubles digestifs hauts : troubles de la déglutition, dyskinésie œsophagienne, douleurs d’estomac, gastrite,
– Anxiété, angoisses, peurs,
– Troubles du sommeil,
– Affections psycho-somatiques mineures.

Ingrédients :(pour 30 gouttes) : Bourgeon de feuille de Ficus carica (Figuier) 43 mg, additifs : glycérine, eau, alcool. Alcool 25% v/v. Découvrir

CASSISSIER
Immunité et articulation
cas_1Bien connu pour ses vertus anti-inflammatoires et ses propriétés de drainage, le Cassissier permet de lutter contre les allergies et de soulager les douleurs articulaires.Il peut aider à renforcer les défenses de l’organisme et combattre la fatigue.Son activité anti-inflammatoire est liée à une stimulation des cortico-surrénales. Cette activité cortisone-like permet de soulager les manifestations allergiques respiratoires.Le bourgeon de Cassis exerce aussi une action phlébotonique et vasculo-protectrice au niveau sanguin.
Indications du bourgeon : Rhume des foins, asthme, rhinite allergique ,Inflammations articulaires, arthrose, goutte,Fatigue,Insuffisance veineuse.
Ingrédients :(pour 30 gouttes) : Bourgeon de feuille de Ribes nigrum (Cassissier) 43 mg, additifs : glycérine, eau, alcool. Alcool 25% v/v. Découvrir

AUBÉPINE
Stress et sommeil

aub_1L’Aubépine est un arbuste de la famille des Rosacées. C’est la plante du cœur par excellence. Le bourgeon d’Aubépine possède à la fois les propriétés de la fleur (régulation du rythme cardiaque et de la tension artérielle) et les propriétés du fruit (action sur le muscle cardiaque, stimulation de la force contractile du cœur).
Le bourgeon d’Aubépine agit aussi sur le système nerveux. Il exerce une action sédative et anxiolytique, possédant des propriétés sympathicolytiques tout en équilibrant le système vago-sympathique. Son action équilibrante peut diminuer les troubles du sommeil, la fragilité émotionnelle, la tendance à l’angoisse.
Il peut aussi accompagner un régime minceur car il contribue à réguler la tendance boulimique.
Au niveau hormonal, le bourgeon d’Aubépine est recommandé dans le traitement de l’hyperthyroïdie.

Indications du bourgeon :
– Eréthisme cardiaque, extrasystoles,
– États neurotoniques, troubles du sommeil,
– Nervosité, anxiété, irritabilité, nervosité,
– En accompagnement des traitements conventionnels dans l’hyperthyroïdie.

Ingrédients : pour 30 gouttes : Feuille (jeune pousse) de Crataegus monogyna (Aubépine) 43 mg, additifs : glycérine, eau, alcool. Alcool 25% v/v.

– T4 ou Thyroxine ou Tétraiodo thyronine : forme inactive durée de vie longue (7j)
– T3 ou Triiodo thyronine : forme active à durée de vie courte.
Les hormones thyroïdiennes (T4 et T3) vont avoir un rétrocontrôle négatif sur les sécrétions de TSH et de TRH . Découvrir

Démarrez la rentrée en pleine forme !

Démarrez la rentrée en pleine forme !

Avec la rentrée, les fraîcheurs automnales sont de retour, les jours diminuent, le changement de saison fragilise l’organisme qui devient plus sensible aux agressions extérieures, le système immunitaire est plus vulnérable.  Alors, pour renforcer les défenses naturelles et éviter les coups de fatigue, en plus d’adopter une alimentation équilibrée, notre corps a besoin de compléments nutritionnels devenus véritablement indispensables.

La vitamine C aux propriétés antioxydantes, anti-infectieuses, anti-asthéniques et antistress, combat la fatigue physique et intellectuelle, améliore la résistance aux infections en activant les réactions immunitaires.
Les vitamines B, en augmentant le métabolisme énergétique, potentialisent l’action de la vitamine C
et renforcent le système immunitaire.
Le Cuivre, puissant antiseptique, combat les états infectieux, inflammatoires et les viroses.
L’Echinacée et l’Eglantier sont des plantes reconnues pour stimuler les défenses immunitaires et
notamment les infections hivernales.
Les bactéries lactiques rééquilibrent et restaurent la flore intestinale responsable de la production
d’anticorps, cellules impliquées dans la protection de nos défenses naturelles.
La gelée royale apporte en grande quantité vitamines, minéraux, oligo-éléments et acides aminés. A la fois fortifiante et stimulante, elle renforce le système immunitaire et lutte contre la fatigue.
La Spiruline et notamment, son principe actif, la phycocyanine , possède des propriétés
immunostimulantes, revitalisantes et énergisantes sur l’ensemble de l’organisme.

ND

 

SOULAGER LES DOULEURS AVEC LES AIMANTS

SOULAGER LES DOULEURS AVEC LES AIMANTS

Douleurs musculaires et articulaires (traumatismes, arthrite, arthrose, rhumatismes …), mal de dos, migraine … peuvent être soulagés par les aimants et présentent une alternative intéressante et sans effets secondaires aux anti-inflammatoires et antalgiques.

Comment ça marche ?

L’application d’aimants, ou magnétothérapie, date de l’Antiquité. Cette technique se base sur le fait que certaines maladies proviennent d’un déséquilibre des champs magnétiques du corps qui va dérégler son fonctionnement biologique.

En posant les aimants sur la zone douloureuse, la puissance magnétique active la circulation sanguine, le champ magnétique se diffuse dans le corps et interrompt le signal de la douleur entre un organe et le cerveau.

Comment les utiliser ?

Vous pouvez en mettre autant que vous le souhaitez, à condition de les utiliser par paire parce qu’ils sont constitués d’un pôle nord et d’un pôle sud, chaque pôle étant nécessaire pour créer un « pont » magnétique qui soulage la douleur.

Pour les appliquer, posez un pôle nord sur le point douloureux et un pôle sud juste en face de l’autre, environ à 5 ou 6 cm, et maintenez-les à l’aide d’un sparadrap. Il existe également, dans des boutiques spécialisées, des genouillères, protège poignets ou tibia, ceintures, qui contiennent directement des aimants.

Gardez-les au minimum 3 jours et bougez pour faire travailler les articulations et stimuler la circulation sanguine.

Comment les choisir et les entretenir ?

Les aimants sont disponibles en pharmacie, dans certains magasins bio et dans les boutiques spécialisées en magnétothérapie.

Leur efficacité dépend de leur qualité, c’est-à-dire de leur puissance, appelée rémanence. L’unité de mesure est le Gauss. Les meilleurs sont les aimants néodymes (12 200 Gauss), les moins puissants, les ferrites (3000 à 3500 Gauss).

Plus la zone de la douleur est étendue, plus il est conseillé d’utiliser de gros aimants (15 à 25 mm de diamètre) plutôt que d’en mettre plusieurs.

Vous pouvez garder vos aimants à vie, quelle que soit la fréquence d’utilisation, car leur qualité ne s’altère pas avec le temps.

Nettoyez-les avec de l’eau savonneuse et gardez-les dans un endroit sec, idéalement dans leur boîte d’origine.

ND

 

Pourquoi vous devez absolument adopter le saut à la corde !

Pourquoi vous devez absolument adopter le saut à la corde !

Si le saut à la corde nous rappelle notre enfance, c’est avant tout un formidable atout santé dont la pratique présente de nombreux avantages.

Le saut à la corde est l’un des exercices cardiovasculaires les plus complets que l’on puisse pratiquer. Encore plus demandeur d’énergie que la natation, le ski de fond, le vélo ou encore la course à pied, le  saut à la corde  permet le renforcement, la coordination et la stimulation de nombreux muscles.

Selon un recueil d’études de physiques, le saut à la corde pratiqué pendant 10 minutes peut brûler autant de calories qu’un jogging à un rythme de 10km/h .

Peu d’exercices sont aussi complets, et pour cause son utilité est énorme. Lors de la phase extensive, tout le corps est sous tension.  Le saut à la corde  en améliorant la posture, et l’équilibre, renforce également la tonification des muscles des mollets et l’agilité, notamment au niveau des membres inférieurs, de l’organisme. En effet, le réseau veineux des jambes est énormément sollicité lors de la pratique de l’exercice, cela permet de fuseler  les jambes et de galber les fesses. De quoi entretenir sa santé et son apparence.

Le saut à la corde améliore aussi la densité minérale osseuse et la puissance globale du corps.

Il permet  au corps d’utiliser de l’oxygène de façon efficace, pour qu’il apporte tous ses bienfaits à l’appareil respiratoire, aux vaisseaux sanguins en passant par le cœur.

La coordination nécessaire pour sauter à la corde permettrait de créer de nouvelles connexions neuronales.  Les endorphines libérées lors de la séance favorisent la relaxation tout en diminuant le stress et l’angoisse.

muscles-saut-corde

Economique et peu encombrante, vous pouvez emporter votre corde à sauter n’importe où et l’utiliser indoor ou outdoor.

Peut-on pratiquer le saut à la corde à tout âge ?

Bien sûr, c’est un sport qui peut être pratiqué par des personnes âgées de 50 ans, 60 ans voire même de 70 ans à la condition d’y aller à son rythme, même très lentement, d’avoir encore un minimum d’équilibre et de condition physique, et de faire attention à ne pas tomber.

Consigne pour les débutants

Pour pratiquer cet exercice il faut commencer doucement : 5 minutes par jour 3 fois par semaine pas plus pendant un mois pour éviter les risques de courbature. Et progressivement vous pouvez augmenter, pour atteindre 20 à 30 minutes par séance pour ne négliger aucun groupe musculaire. Parlez en à votre médecin avant de débuter n’importe quel sport, il sera de bon conseil.

Découvrez les recettes d’une beauté au naturel

Découvrez les recettes d’une beauté au naturel

Notre peau, nos cheveux et nos ongles sont un reflet de notre état de santé et de notre hygiène de vie.

Si des mécanismes génétiquement programmés tels le vieillissement, les changements hormonaux, les fragilisent, d’autres facteurs comme le tabagisme, l’alcool, le stress, les changements de saisons, une alimentation déséquilibrée peuvent également être responsables de leur dégradation.

Une peau sèche, terne, l’acné, l’eczéma, des cheveux cassants, ternes, la chute de cheveux, des ongles mous, cassants, qui se dédoublent, sont quelques-uns des symptômes d’une carence nutritionnelle.

Une supplémentation en vitamines, minéraux et oligo-éléments appropriés permettra de soutenir l’action de la kératine, augmenter la synthèse de collagène et d’élastine, tous trois composants essentiels de la peau, des cheveux et des ongles et de rééquilibrer la production de sébum afin de leur redonner tout leur éclat et leur vitalité.

– La prêle, riche en silice, contribue à préserver solidité, souplesse et élasticité à la peau, aux ongles et aux cheveux.

– La bardane est une plante dépurative qui, en drainant l’organisme de ses toxines, diminue les démangeaisons, régule la production de sébum (peau grasse, acné).

– la tomate contient un principe actif, le lycopène, aux propriétés antioxydantes qui contribuent à prévenir les altérations cutanées engendrées par les UV, la pollution, le stress, le tabac.

– Le sabal et l’ortie permettent de réguler l’évolution successive de la pousse des cheveux pour leur assurer une bonne croissance.

– La cystéine et la méthionine, composants majeurs des cheveux, des ongles et de la peau, sont des acides aminés soufrés qui favorisent la synthèse de la kératine et contrôlent la production de sébum.

– Le magnésium et le potassium jouent un rôle essentiel dans le bon fonctionnement de nos cellules et donc participent à la vitalité de la peau, des cheveux et des ongles.

– Le fer, en favorisant le transport de l’oxygène par l’hémoglobine, améliore la croissance des cheveux.

– Le cuivre stimule la synthèse de la kératine. Une carence en cuivre est responsable de la dépigmentation des cheveux.

– Le zinc est indispensable à la synthèse des protéines dont la kératine. Il permet une meilleure cicatrisation de la peau et prévient la chute des cheveux. Une carence en zinc est une des causes des ongles tachés.

– Les vitamines B stimulent le renouvellement cellulaire, renforcent la vitalité des cheveux, font disparaître leur aspect terne, sec ou cassant.

 – La vitamine A hydrate et lubrifie le cheveu.

– La vitamine E protège le cuir chevelu en évitant son dessèchement.

Pour compléter l’action interne de ces nutriments, une application matin et soir sur une peau non humide d’huile de lys blanc renforce la barrière protectrice de la peau, réhydrate l’épiderme, retarde l’apparition des rides et redonne élasticité et vitalité à la peau.

LES TOPS PRODUITS BEAUTÉ : EQUISETUM PRELEACNEUMCAPIPHYTLYSIANE

Connaissez-vous les vertus du sapin ?

Connaissez-vous les vertus du sapin ?

Le sapin est un précieux fluidifiant des sécrétions bronchiques, dans les cas d’affections des voies respiratoires. Il présente, néanmoins, bien d’autres vertus médicinales, notamment grâce aux propriétés du pinène contenu dans ses aiguilles : traitement des douleurs, diminution des troubles gynécologiques, apaisement des brûlures et des plaies…

 

– La térébenthine d’Alsace ou de Strasbourg est recueillie après incision de l’écorce. elle entre dans la fabrication de différents emplâtres, crèmes et onguents destinés à combattre les affections rhumatismales et névralgies. On l’utilise goutte à goutte sur des compresses chaudes contre les bronchites chroniques et tenaces.

– L’essence ou Huile essentielle est obtenue par distillation à la vapeur des aiguilles du sapin et rentre dans la composition de désinfectants et de toutes sortes de produits pour le bain.

– Les aiguilles et les pousses renferment des substances comme terpène, glucosides, picéïne, salicinéréïne, tanin ainsi qu’une quantité appréciable de vitamine C. On les utilise alors dans ce cas sous forme d’infusion.

– Les bourgeons de sapin ou turions utilisés par la médecine sont en fait les bourgeons du pin sylvestre appelés aussi Pin Sauvage. Ils possèdent des propriétés antiseptiques et expectorantes connues de tous. Ils sont employés dans les catarrhes bronchiques, la grippe, les rhumes rebelles, et les affections pulmonaires chroniques. Leur usage est vaste (rhumes, grippe, inflammation de la vessie, rhumatismes, goutte, affections dermatologiques) mais ils sont principalement utilisés pour le traitement des maladies respiratoires.

– Des bains de branches et d’aiguilles de pin : l’infusion de pointes de branches et d’aiguilles ainsi que l’extrait d’aiguilles de pin peuvent être également utilisés dans les bains. Ces bains stimulent la peau, la circulation sanguine et la diurèse favorisant ainsi l’état général et ayant un effet relaxant.

– Les bourgeons de sapin renferment comme principaux constituants thérapeutiques, la vitamine C et l’huile essentielle. Cette huile contient l’alpha-pinène et le limonène, les principaux principes actifs du bourgeon. Les agents actifs sont préparés sous différentes présentations. La plus courante est le sirop.

 

Les bienfaits des graines germées

Les bienfaits des graines germées

Les graines germées sont des plantes comestibles que l’on fait germer sans les planter pour les consommer.

Leur richesse nutritionnelle en font un atout de choix pour notre santé.

Avec un peu de technique et un faible investissement, vous pouvez produire vos propres graines pour votre propre consommation.

Petit tour d’horizon de ce trésor de bienfaits.

Les graines à germer

Presque toutes les graines peuvent être consommées germées. Elles appartiennent à plusieurs familles différentes :

les légumineuses : luzerne, fenugrec, haricot mungo, lentille, pois chiche,

les céréales : avoine, blé, maïs, millet, orge, sarrasin, quinoa, riz,

les oléagineux : sésame, tournesol, fruits oléagineux (noix, noisette, amande),

les légumes : brocoli, carotte, céleri, choux, épinard, fenouil, navet, oignon, poireau, persil, radis,

les mucilagineux : cresson, lin, roquette, moutarde.

Cependant, certaines ne sont pas consommables et même toxiques : tomate, aubergine, rhubarbe.

Intérêt nutritionnel

Les graines germées sont des concentrés de nutriments : vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides aminés, enzymes, acides gras essentiels, protéines.

Elles en contiennent beaucoup plus que la graine sèche et sont plus digestes, mieux assimilables et plus concentrées en nutriments que les légumes.

La germination multiplie la richesse nutritionnelle de la graine sans augmenter pour autant son apport calorique.

A titre d’exemple, la graine germée de blé contient environ 6 fois plus de vitamine C et 3 fois plus de vitamine A qu’un grain de blé.

Les graines germées apportent également des fibres d’où leur intérêt pour réguler le transit et la digestion.

Elles peuvent se consommer nature, en salade, en tartine et sandwich, incorporées aux omelettes, aux gratins, ajoutées dans les soupes ou les purées de légumes.

Comment les faire germer chez soi

Vous pouvez acheter directement des graines germées prêtes à l’emploi en sachet, dans les magasins bio et dans certains supermarchés au rayon bio.

Vous pouvez également vous procurer des graines à faire germer vous-même dans un germoir ou, à défaut, dans un bocal recouvert d’une gaze, dans une passoire, sur une assiette garnie de coton humide ou encore dans un sac en tissu aéré (lin, tulle, voile …) que l’on trempera 2 fois par jour pour l’humidifier. Procurez-vous de préférence des graines bio pour éviter toutes traces de pesticides.