5 conseils à ne pas oublier pour avoir une bonne mémoire :-)

5 conseils à ne pas oublier pour avoir une bonne mémoire :-)

Parce que notre processus de mémorisation nous rend capable de parler, d’agir, d’apprendre, de lire, de comprendre … de vivre en société, tout simplement, il est nécessaire d’entretenir et de stimuler notre mémoire pour éviter qu’elle ne se dégrade avec l’âge.

Voici  5 « clés » toutes simples pour y parvenir.

1) Avoir un bon sommeil

Un manque de sommeil entraîne une baisse de la concentration et des capacités cognitives.

Le sommeil permet la structuration, le tri des informations et des apprentissages reçus dans la journée, d’éliminer les informations inutiles de façon à laisser suffisamment de place dans notre « disque dur » biologique.

Le sommeil est donc un facteur naturel qui favorise le bon fonctionnement de la mémoire.

2) Bouger

La pratique régulière d’une activité physique permet au cerveau de s’oxygéner et donc d’optimiser sa vascularisation. Cette oxygénation est bénéfique pour la mémoire, la cognition, la concentration, la réactivité et la mémorisation.

3) Avoir une alimentation équilibrée

Prendre des repas équilibrés, veiller à la répartition de l’apport énergétique durant la journée, c’est-à-dire ne pas sauter de repas, les prendre à heures régulières, éviter le grignotage, permet de maintenir l’activité de la mémoire.

Au petit déjeuner, privilégiez les aliments riches en fibres, céréales, fruits entiers et produits laitiers : vous ferez ainsi le plein d’énergie et améliorerez concentration, temps de réaction, performance physique et intellectuelle.

4) Consommer suffisamment d’oméga 3

Les oméga 3 sont des acides gras essentiels que notre organisme ne fabrique pas naturellement et qui doivent être apportés par notre alimentation. Ils fournissent l’énergie nécessaire pour le corps humain, notamment au niveau du cerveau car ils favorisent la constitution des membranes cellulaires du système cérébral. Ils augmentent les capacités cognitives et évitent leur déclin.

Les meilleures sources d’oméga 3 sont les poissons gras (sardine, hareng, maquereau, saumon …) et certaines huiles végétales (colza, noix, lin).

5) Faire le plein d’antioxydants

Les antioxydants préviennent la dégénérescence des cellules liées au vieillissement naturel de l’organisme en bloquant les effets néfastes des radicaux libres.

La consommation quotidienne de fruits et légumes augmente l’apport en antioxydants qui préservent et protègent les cellules présentes dans notre cerveau, favorisant ainsi le bon fonctionnement de la mémoire.

Voilà pourquoi il est recommandé de manger 5 fruits et légumes par jour !

ND

fabrice flobinus

Après avoir lu cet article vous boirez un verre d’eau

Après avoir lu cet article vous boirez un verre d’eau

Le mécanisme de la soif est si faible que 37% des êtres humains le confondent avec celui de la faim.

Pour les personnes suivant une diète alimentaire, un verre d’eau calmera une faim nocturne dans presque 100% des cas selon une étude réalisée par l’université de Washington.

Le saviez-vous ?

Une baisse de seulement 2% d’eau dans votre corps peut entraîner une perte momentanée de la mémoire, des difficultés avec les mathématiques de base et des problèmes pour fixer votre vue sur un ordinateur, un écran ou sur un simple imprimé.

Boire un minimum de 8 verres d’eau par jour réduit de 45% le risque de cancer du côlon en plus de diminuer le risque de cancer du sein de 79%  et de réduire de la moitié les probabilités de développer un cancer de la vierge.

Selon les experts, cette recommandation de consommation d’eau quotidienne n’est pas une option, elle est obligatoire si nous voulons que notre cerveau fonctionne d’une manière optimale. Pour les états de stress, il est même conseillé de passer de 8 à 16 verres d’eau journalier.

90% du volume de notre cerveau est composé d’eau, il s’agit du principal vecteur des transmissions électrochimiques.

Vous n’imaginez pas ce que 8 à 10 verres d’eau par jour peuvent faire pour l’élimination d’un grand nombre de troubles. En général, nous ne buvons pas une telle quantité d’eau pour éviter d’aller aux toilettes trop souvent. Un inconvénient de faible poids comparé à l’amélioration de votre santé.

Si la couleur de votre urine n’est pas jaune pâle ou mieux, presque transparente, cela signifie que vous ne buvez pas suffisamment d’eau ( ceci n’est pas valable pour les personnes prenant des vitamines B car elles produisent une couleur jaune naturelle)

Boire de l’eau ne signifie pas boire du café, du thé ou des boissons gazeuses.  L’eau en bouteille et/ou de source naturelle est la meilleure. 8 à 10 verres d’eau journalier pourraient soulager considérablement beaucoup de troubles dans 80% des cas.
;

Pourquoi la Goyave nous est-elle indispensable ?

Pourquoi la Goyave nous est-elle indispensable ?

Les vertus exceptionnelles de la goyave.

La goyave est le fruit tropical du goyavier, arbre de la famille des Myrtacées qui pousse dans les régions tropicales d’Amérique et d’Afrique.

Sa grande teneur en quercetine , puissant anti-histaminique  antioxydant et anti-inflammatoire, vous aidera à combattre les allergies, le stress oxydatif ou les inflammations.

Ses feuilles et l’écorce de l’arbre de goyave sont très efficaces pour préparer des infusions qui stopperont la diarrhée mais aussi pour soulager les maux de gorge, les vertiges, les envies de vomir et différents problèmes intestinaux. Une préparation qui permet également de réguler le cycle menstruel !

La goyave possède également de grandes quantités d’acide folique (vitamine B), très utile pour dire au revoir à la mauvaise haleine. En cas de  rage de dents, il suffit de faire bouillir les feuilles dans ½ l d’eau et de filtrer le tout à la passoire. Cette plante est aussi recommandée pour les femmes enceintes, car elle peut prévenir les malformations du fœtus.

La Goyave contient du lycopène, qui apporte une certaine protection contre divers cancers, notamment le cancer de la prostate.

Disponible tout au long de l’année et peu calorique, n’hésitez pas à profiter de sa chair juteuse et acidulée en jus, sorbet ou  sirop.

FF

STIMULEZ VOTRE ORGANISME AVEC DES SMOOTHIES SANTE !

STIMULEZ VOTRE ORGANISME AVEC DES SMOOTHIES SANTE !

Détox, énergisants, antioxydants … certains smoothies permettent de faire le plein de vitamines pour booster votre organisme en vous régalant !

Voici 4 recettes faciles à réaliser pour garder la forme !

Smoothie détox banane-figue

Pour 1 verre : 1 banane, 150 g de figues fraîches, 20 cl de lait.

Epluchez la banane et les figues, coupez-les en rondelles, mélangez avec le lait et mixez 30 secondes dans un  blender.

Intérêt nutritionnel :

  • les figues : antioxydantes, source importante de flavonoïdes qui protègent de certaines maladies telles les troubles cardiovasculaires.
  • les bananes : antioxydantes, riche en bêta et alpha-carotènes (2 caroténoïdes qui se transforment en vitamine A dans notre corps, vitamine importante pour l’absorption du fer par l’organisme et donc garante d’énergie ! la vitamine A préviendrait également le déficit cognitif.
  • le lait assure un apport en calcium non négligeable.

Smoothie vitaminé carotte-papaye

Pour 1 verre : 2 carottes, 250 g de papaye, le jus d’un citron.

Epluchez les carottes et coupez-les en rondelles. Lavez la papaye, retirez les pépins puis coupez-la en cubes. Ajoutez le jus de citron et mixez au blender durant 30 secondes.

Intérêt nutritionnel :

Riche en bêtacarotène, ce smoothie est idéal pour protéger le système immunitaire contre les maux de l’hiver.

Il constitue une source importante de vitamine C qui participe à la production du collagène, élément essentiel à la formation du tissu de la peau, des ligaments et des os.

La vitamine C a également un effet antioxydant qui permet de protéger notre organisme des dommages causés par les radicaux libres.

Astuce : si vous ne trouvez pas de papaye, remplacez-la par des oranges.

Smoothie riche en fibres concombre-pomme-carotte

Pour 1 verre : 1 carotte, 1 pomme, ¼ de concombre.

Epluchez la carotte et le concombre et coupez-les en rondelles. Lavez la pomme sans la peler (choisissez-la de préférence bio), retirez les pépins et coupez-la en dés. Mixez tous les ingrédients au blender durant 30 secondes.

Intérêt nutritionnel :

Pomme, carotte et concombre sont reconnus pour leur apport en fibres important. Ces fibres solubles permettent de réguler les taux de cholestérol et de glycémie dans le sang. La pectine de pomme, par exemple, contribue à faire baisser le taux de mauvais cholestérol (LDL) et des triglycérides.

Les fibres ont aussi l’avantage d’améliorer le transit intestinal et donc d’agir sur la constipation.

Smoothie « green » revitalisant

Pour 1 verre : 1 grosse pomme verte ou 2 petites, quelques branches de céleri, 1 poignée d’épinards frais, 1 tasse d’eau.

Lavez bien tous les ingrédients. Epépinez la pomme (de préférence bio) sans la peler puis coupez-la en dés. Débitez le céleri en tronçons de 3 cm environ. Mixez avec les épinards dans un blender durant 30 secondes additionnés d’une tasse d’eau.

Intérêt nutritionnel :

L’avantage de ce smoothie est qu’il est composé de fruits et légumes crus. Ils conservent donc un maximum de nutriments car ils ne sont pas soumis à la cuisson.

Les légumes verts, riches en chlorophylle, permettent de détoxifier l’organisme. Ils sont également d’excellentes sources de vitamines, minéraux, fibres et antioxydants tout comme la pomme verte.

Ce smoothie vous fera bénéficier de tous les bienfaits des fruits et légumes, surtout si vous n’avez pas l’habitude d’en consommer à chaque repas.

Hémoglobine et Chlorophylle

Hémoglobine et Chlorophylle
chlo
L’Hémoglobine, d’origine animale, est une molécule de sang, de couleur rouge, qui transporte l’oxygène des organes respiratoires aux tissus.
La Chlorophylle, d’origine végétale et de couleur vert clair, est l’énergie solaire synthétisée par les plantes et les algues.
La structure chimique de la chlorophylle est semblable à celle de l’hémoglobine dans le sang . L’élément central de la chlorophylle est un atome de magnésium, alors que le sang humain contient du fer.
En 1930, l’évaluation de la chlorophylle comme étant un concentré de bienfaits pour la santé humaine est affirmée lorsque le scientifique allemand Hans Fischer reçoit le prix Nobel de chimie pour ses travaux sur la composition structurelle de la chlorophylle et du sang.
La Chlorophylle se distingue comme un super aliment par sa haute valeur nutritive. C’est aussi un antioxydant, est un anti-inflammatoire très efficace Consommer régulièrement de la chlorophylle permet d’apporter plus d’oxygène au sang, et d’augmenter sa production. Nos cellules sont ainsi plus oxygénées, et le cœur en bénéficie directement. Avoir plus d’oxygène dans les veines permet de dépurer l’organisme beaucoup plus facilement.
la chlorophylle est excellente pour la totalité de notre système digestif. Le côlon, le foie, la vésicule biliaire et l’estomac fonctionnent de manière plus optimale après une ingestion de chlorophylle. Cela est dû à sa capacité à dissoudre les calculs d’oxalate calcique et à les éliminer.
En phytothérapie, le laboratoire Sofibio propose la Chlorophylle la plus titrée du marché avec son . Pour en savoir plus cliquez ici

L’ÉQUILIBRE ACIDO-BASIQUE

L’ÉQUILIBRE ACIDO-BASIQUE

L’équilibre acido-basique est essentiel au bon fonctionnement de notre organisme.

Il correspond à un bon équilibre entre 2 forces complémentaires et antagonistes qui sont les bases même de la vie : les substances acides et les substances basiques (ou alcalines).

Or, notre civilisation moderne a tendance à favoriser une acidification de notre organisme.


Notre organisme produit naturellement des acides dont l’une des fonctions bénéfiques est d’empêcher le développement des bactéries pathogènes, telles les colibacilles.

Cependant, au-delà d’une certaine quantité, ces acides peuvent provoquer de nombreuses pathologies telles que :

  • dépressions, manque de vitalité, fatigue chronique, troubles du sommeil, nervosité, irritabilité,
  • douleurs articulaires, rhumatismes, arthrite, arthrose, ostéoporose,
  • perte de cheveux, ongles cassants,
  • surcharge pondérale,
  • problèmes de peau (eczéma, herpès, boutons),
  • rhumes, sinusites, otites, bronchites chroniques,
  • maux de tête, migraine,
  • baisse du système immunitaire,
  • brûlures d’estomac, renvois acides, mauvaise digestion, surcharge hépatique …

Pourquoi cette hyperacidité est-elle responsable de ces pathologies ?

Lorsque les tissus de notre organisme s’acidifient, notre corps réagit pour rétablir l’équilibre acido-basique en puisant dans ses réserves les substances minérales alcalines (système « tampon ») telles le Calcium, le Sodium, le Potassium, le Magnésium et le Fer.

Il en résulte une déminéralisation importante responsable notamment d’arthrose, d’ostéoporose, de caries dentaires.

Les acides irritent et fragilisent les tissus provoquant :

  • inflammations douloureuses des muqueuses favorisant les infections,
  • dermites séborrhéiques, eczéma, fissures, crevasses,
  • porosité de la paroi intestinale qui va permettre le passage de déchets et de toxines dans le sang (auto-intoxication) et une surcharge hépatique.

Enfin, les acides en excès perturbent l’assimilation des minéraux, vitamines et nutriments que nous absorbons par notre alimentation.

Comment l’organisme peut-il s’acidifier ?

Par notre mode de vie actuelle : stress, surmenage, manque de sommeil, fatigue, manque d’exercice physique.

Par notre alimentation : excès de sucres rapides, de produits laitiers, d’aliments acides ou acidifiants*, carence en aliments alcalins, grignotage, excès alimentaires en général.

Comment rétablir l’équilibre acido-basique ?

– en diminuant l’apport d’aliments acides ou acidifiants,

– en augmentant l’apport d’aliments alcalins,

– en mangeant lentement, dans le calme, en mâchant bien les aliments (ce qui les rend plus alcalins),

– en améliorant sa qualité de vie afin de limiter stress, surmenage et manque de sommeil,

– en pratiquant une activité physique, de préférence en plein air pour bien oxygéner l’organisme, des exercices de respiration, de relaxation.

 

Les aliments antidouleur

Les aliments antidouleur

En cas de douleur, l’alimentation se révèle bien souvent la meilleure des  médecines.

Beaucoup d’aliments, en plus d’être très bons, sont également des remèdes naturels très efficaces avec de nombreux bénéfices pour la santé. Ils ont aussi l’avantage de ne pas provoquer d’effets secondaires, contrairement à la majorité des médicaments.

La liste suivante vous révèle, ou vous rappelle, quels sont les aliments naturels les plus efficaces.

– Les cerises :

Le  Docteur Muraleedharan Nair, professeur en chimie des produits naturels de l’Université du Michigan aux États-Unis, a démontré que l’extrait de cerise aigre est dix fois plus efficace que l’aspirine pour soulager l’inflammation.

Seulement 2 cuillères de jus concentré tous les jours sont nécessaires pour obtenir des résultats concrets. Les cerises sucrées se sont également révélées très efficaces.

– Les mûres, framboises, myrtilles et fraises :

Le  Dr. Nair (MSU) a découvert un antidouleur composé de fruits tels les mûres, les myrtilles, les framboises ou encore les fraises.

– Le céleri et les graines :

Dans son livre « La pharmacie verte », James Duke, PhD. mentionne qu’il a trouvé dans le céleri et les graines plus de 20 composants anti-inflammatoires dont une substance appelée apigénine dotée d’une puissante action anti-inflammatoire. Alors, plutôt que du sel, ajoutez des graines de céleri dans vos recettes de soupes et de ragoûts!

– Le gingembre :

Le gingembre réduit la douleur provoquée par des taux élevés de prostaglandines dans le corps. Il est très largement utilisé en Inde pour traiter les douleurs et les inflammations. Une étude réalisée par des chercheurs indiens a démontré que toutes les personnes souffrant de douleurs musculaires ayant reçu un traitement à base de gingembre ont vu leur état s’améliorer. La dose recommandée se situe entre 500 et 1000 mg par jour.

Le curcuma :

Plusieurs études ont révélé que le curcuma, grâce à son principe actif la curcumine, était plus efficace comme anti-inflammatoire que les médicaments stéroïdiens lorsqu’il s’agit d’une inflammation aigue. Les chercheurs ont prouvé que la curcumine supprime la douleur grâce à un mécanisme similaire à celui de certaines drogues inhibitrices (mais sans les effets secondaires nuisibles).

– Graines de lin et huile de lin :

Les graines de lin et l’huile de lin pressées à froid contiennent des quantités importantes d’acides gras oméga 3 reconnu pour ses vertus anti-inflammatoires et antidouleurs.

– Noix crues et huile de noix :

Les noix crues et l’huile de noix sont également de bonnes sources d’oméga 3.

FF

Futures mamans : misez sur les Omega 3 !

Futures mamans : misez sur les Omega 3 !

Alliés indispensables pour notre santé, et notamment pour préserver le système cardiovasculaire, les oméga 3 sont essentiels lors de la grossesse et ce, pour de nombreuses raisons.

Petit tour d’horizon.

Pour la maman

Tout adulte a besoin d’oméga 3 … et la future maman plus encore !

Toutes les études sont unanimes : les oméga 3 sont bénéfiques pour le moral. Une carence chez la femme enceinte pourrait favoriser le « baby-blues », cette déprime post-natale tant redoutée.

De plus, la consommation quotidienne d’oméga 3 permettrait d’augmenter la durée de la grossesse de 6 jours en moyenne, d’où son intérêt pour les grossesses à risque afin d’éviter les naissances prématurées.

Pour le futur bébé

La mise en place du système nerveux du fœtus commence au milieu de la 3ème semaine du développement de l’œuf fécondé. Plusieurs dizaines de milliards de cellules sont produites en quelques mois. Or, les acides gras oméga 3, notamment le DHA appelé aussi « acide cervonique » et oméga 6 sont indispensables à la formation des neurones. Ils participent également au transport du glucose dans le cerveau.

Durant les 3 derniers mois de grossesse, le cerveau du nourrisson augmente de 3 à 5 fois.

Le DHA est le principal carburant cérébral du fœtus. A la naissance, le cerveau du bébé pèse environ  300 g et se constitue à 60% de lipides ! Cela explique pourquoi les aliments riches en oméga 3 sont indispensables au développement psychomoteur du bébé, de son système nerveux et de sa vision.

De plus, le DHA favoriserait l’apprentissage et la consommation d’oméga 3 durant la grossesse serait bénéfique pour le quotient intellectuel de l’enfant.

Idéalement, la future maman devrait commencer à augmenter sa consommation en oméga 3 avant même la conception du bébé car le fœtus se nourrit des graisses avalées par la maman. S’il en manque, il puisera dans les graisses de réserves d’où l’intérêt que la future maman ait consommé suffisamment d’oméga 3 pour constituer ses réserves.

Conseils nutritionnels

Privilégiez les poissons gras (saumon, sardine, hareng, maquereau, thon) au moins 2 fois par semaine pour un bon apport en DHA et plutôt des poissons sauvages plus riches en oméga 3.

Complétez chaque jour avec des margarines riches en oméga 3 ou 2 cuillères à soupe d’huile de colza, de noix ou de mélange d’huiles.

Pensez aux salades de mâche, au surimi et aux noix pour leur apport en ALA, un autre oméga 3.

Au cours du 3ème trimestre de grossesse, bébé constitue ses tissus adipeux de réserve et donc, ses besoins en DHA augmentent. Il sera alors utile de consommer des poissons gras 3 fois par semaine ou à défaut de prendre des compléments alimentaires.

Evitez les gros poissons prédateurs (espadon, merlin, siki …)pour les risques de contamination au mercure, tout comme les poissons crus (risque de listériose).

ND

6 exercices pour améliorer votre bien-être au bureau

Le travail sédentaire et l’utilisation constante de l’ordinateur, peuvent être nocifs pour le corps qui prend souvent, inconsciemment, de mauvaises habitudes. Ainsi, de nombreuses personnes souffrent au quotidien de contractures musculaires.

La souris, l’ordinateur, l’emplacement de l’écran, la manière dont nous sommes assis, sont des facteurs clés à contrôler pour éviter certaines douleurs.

Les zones les plus touchées

En général, le cou, les épaules et le dos sont zones les plus touchées. Pour pouvoir observer sa propre posture, les spécialistes recommandent de se prendre en photo de profil à l’emplacement habituel. Vous devez faire attention à la position du cou, de la tête, des jambes, des bras, et à la manière dont votre dos est appuyé sur votre siège.

Quelle est la posture idéale ?

  • La tête en regardant droit devant. Évitez d’avoir votre moniteur sur le côté et de rester avec le cou tourné.
  • Bras à 90 ° et les mains alignées avec les avant-bras.
  • Jambes à 90 ° en essayant d’éviter toute pression de la partie postérieure des jambes contre la chaise. Recommandation : Si vous ne pouvez pas ajuster la hauteur du siège, utilisez un repose-pied.
  • Pieds : fermement appuyés sur le sol
  • Épaules : détendues et le dos droit avec un soutien.
  • Mains détendues sur la souris-éviter de mettre les doigts en flexion
  •  Evitez de travailler avec les jambes croisées ou posés sur le siège
  • Ecran : élevé au niveau des yeux, afin que la tête maintienne la posture idéale
  • Fondamentale : une pause pour détendre le corps et l’esprit

Exercices recommandés

Pour éviter les contractures traditionnelles, il existe une série d’exercices qui aident à combattre les mauvaises postures.
Idéalement, des exercices d’étirement et des routines de mouvements sont conseillés de deux à trois fois par jour.

Ne pas rester longtemps dans la même position : Levez-vous et faites des mouvements avec les bras et le cou (rotation), en secouant la tête comme pour dire oui et non, et en désignant des cercles dans l’air avec votre menton. Balancer les jambes et les étirer.

Pour détendre la taille et les jambes : Mettez-vous debout et faites glisser vos mains sur vos jambes vers le sol, en prenant soin de garder les genoux droits et les pieds en contact à plat avec le sol. Arrêter le mouvement s’il vous est impossible de respecter l’une des deux consignes précédentes.

Pour détendre votre cou : Debout ou assis, approcher une oreille de l’épaule du même côté, tandis que le bras opposé se situe derrière le dos et plié. Faire ce mouvement des deux côtes.

Épaules : Avec les bras relaxés à côté du corps, soulever vos épaules et les bouger d’avant en arrière. Effectuez deux séries de 10 répétitions

Pour étirer la colonne : Assis, le dos droit, approchez votre menton vers la poitrine.

Pour les mains : Étirez vos doigts, en les gardant étirés pendant quelques secondes, répétez 5 fois. Fermez le poing et le libérer plusieurs fois, en étirant bien les doigts.