QUE MANGER POUR EVITER GRIPPE ET
RHUME ?

Prévenir ou aider à soigner la grippe et le rhume par le contenu de son assiette est
possible et même conseillé. Quels sont les aliments à privilégier ou à éviter ? Nous vous proposons quelques réponses.

1) Fruits et légumes sont à mettre au menu en bonne quantité car ils contiennent une forte proportion d’antioxydants qui s’opposent aux radicaux libres pour renforcer le système immunitaire. De plus, beaucoup sont riches en vitamine C qui aide l’organisme à produire davantage de lymphocytes T, capables d’attaquer et de détruire un grand nombre d’agents pathogènes.

La vitamine C permet également de réduire légèrement la durée du rhume, en moyenne de 1 jour par an pour les adultes et de 4 jours pour les enfants.

Parmi les meilleures sources alimentaires de vitamine C, optez pour le kiwi, le cassis, l’orange, le citron, le pamplemousse, les fraises, le cantaloup, le persil, les poivrons rouges et verts, le brocoli, la tomate, les choux-fleurs et choux de Bruxelles, les épinards.

2) Les aliments protéinés que l’on retrouve en grande quantité dans les viandes,
volailles, poissons, fruits de mer, noix et légumineuses permettent de produire
des anticorps, molécules clés du système immunitaire.

Cependant, veillez à supprimer les viandes grasses, les fritures, tout comme les pâtes feuilletées, les pâtisseries, les fromages gras, le beurre et la crème, riches en graisses saturées responsables de baisser la résistance bactérienne et donc de favoriser les maux hivernaux.

3) Pensez aux acides gras essentiels oméga 3 et 6, pour un meilleur fonctionnement immunitaire.

Consommez des poissons gras, des graines de lin, des noix, pour leur apport en oméga 3 et de l’huile d’olive et de canola pour les oméga 6.

Sachez également que les poissons gras sont une bonne source de vitamine D aux propriétés immunostimulantes, la production de vitamine D grâce au soleil étant pratiquement nulle en hiver.

4) Le zinc est un oligo-élément indispensable pour stimuler le système immunitaire et éviter les infections à  répétition, les refroidissements et les maux hivernaux.

On le trouve principalement dans les huîtres, les fruits de mer, le foie de veau, le poulet, les œufs, le pain complet, les germes de blé, les graines de citrouille et de sésame, les légumineuses et les fruits secs.

Dormir pour ne pas grossir

Outre ses effets réparateurs pour l’organisme, une bonne nuit de sommeil protégerait de l’obésité !

Comment le sommeil peut-il empêcher de grossir … alors que notre corps est au repos et dépense donc très peu de calories ?

Tout simplement parce qu’il agit sur les hormones de la faim : la ghréline qui stimule l’appétit et la leptine, responsable de la satiété. Or, le manque de sommeil agit directement sur la synthèse de ces 2 hormones : la ghréline est produite en excès alors que la leptine est moins bien fabriquée. La sensation de faim est alors moins bien régulée et l’on a tendance à manger plus !

Alors, pour bien gérer son poids, il est nécessaire de pratiquer une activité physique, de manger équilibré … et de dormir au moins 7 heures par nuit !

Comment améliorer la qualité de votre sommeil ?

En respectant quelques règles d’hygiène de vie : se coucher à une heure régulière, au calme, dans une pièce suffisamment fraîche et en prenant quelques précautions alimentaires, notamment au moment du dîner.

LE DINER

– Il est préférable de le prendre 2 ou 3 heures avant le coucher. Pris plus tôt, il provoque une sensation de faim au coucher ou durant la nuit, avec des risques de crampes d’estomac. Pris plus tard, il est responsable d’une mauvaise digestion et d’augmenter la température corporelle qui, si elle n’est pas assez basse, retardera l’endormissement.

-Dînez léger : les plats trop riches et de digestion laborieuse alourdissent
l’estomac et provoquent un sommeil perturbé et des réveils nocturnes.

– Evitez les excitants (thé, café, boissons à base de cola) qui contiennent de la caféine et vont stimuler le système nerveux, les aliments riches en protéines (viande) car elles augmentent la vigilance, l’alcool qui, même s’il facilite dans un 1er temps l’endormissement, est responsable ensuite de troubles tels que sommeil léger, réveils nocturnes, cauchemars, apnée du sommeil.

– Privilégiez les aliments riches en glucides et en tryptophanes. La mélatonine, hormone du sommeil, est produite par le cerveau en présence d’obscurité et de sérotonine, neurotransmetteur fabriqué à partir de tryptophane, un acide aminé, et de glucides.

Aliments riches en tryptophane

  • Oeufs (durs, mollets, pochés)
  • Poissons (sardine, thon, saumon),
  • Noix de cajou,
  • Bananes,
  • Graines de courges, graines de sésame,
  • Légumes secs (lentilles, pois chiches, haricots secs …),
  • Riz complet, pâtes, pommes de terre, orge, céréales, pain complet,
  • Fromage blanc, yaourt, lait, produits laitiers,
  • Chocolat (20 g).

De plus :

  • Le riz, l’orge, le thon et le saumon contiennent de la vitamine B6 qui favorise
    l’absorption du tryptophane
  • Le lait renferme Calcium et Magnésium (relaxants musculaires) tout comme le yaourt qui contient, en plus, du Potassium (décontractant musculaire et cardiaque)
  • La banane est riche en Potassium
  • Le chocolat contient Magnésium, vitamines B (facilitent le sommeil), mélatonine et procure un effet relaxant et de bien-être en stimulant les endorphines (pas plus de 20 g sous peine d’un effet inverse !)

Aliments complémentaires

  • Chicorée salade, laitue : contiennent du Potassium
  • Epinards : renferment Magnésium, Calcium, vitamine B9 (acide folique),
  • Oignons : riches en Potassium, Magnésium, Calcium, ils facilitent la digestion
  • Ail : contient vitamines B, Calcium, Potassium
  • Potiron (chair et graines) : source de Calcium, Potassium, vitamines B
  • Navets : renferment Potassium, Magnésium, vitamines B
  • Pommes : contiennent du Brome (effet sédatif), du Potassium et des vitamines B
  • Clémentines (en jus en fin de dîner) : apportent du Brome et des vitamines B
  • Framboises : source de vitamines B
  • Figues et kakis : fruits parmi les plus riches en sucre
  • Cerises : contiennent de la mélatonine
  • Camomille, tilleul, aubépine, valériane, mélisse, menthe, sauge (en infusions) :
    favorisent l’endormissement.

A vous de composer votre menu !

Vous ne direz plus « Qui dort dîne. » mais plutôt « Qui dîne bien, dort bien. » !