LES CAPACITES INSOUPCONNEES DU CERVEAU

LES CAPACITES INSOUPCONNEES DU CERVEAU

Notre cerveau fonctionne grâce aux milliards de neurones qui le composent et par le réseau de connexions entre ces neurones. Son bon fonctionnement dépend d’un nombre suffisant de neurones et de la qualité de ces connexions.
Cependant, des troubles, lésions ou pathologies telles la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer, la détérioration cognitive, peuvent altérer le fonctionnement normal du cerveau.
Pendant longtemps, on a cru que les cellules nerveuses ne pouvaient se régénérer. Or, de récentes études ont permis de découvrir que, non seulement, le cerveau était capable de se régénérer mais aussi de se transformer et d’évoluer tout au long de sa vie :
– en créant de nouveau neurones,
– en stimulant la transmission de l’influx nerveux,
– en permettant la création de nouvelles connexions entre les neurones.

Comment entretenir et préserver le bon fonctionnement de notre cerveau ?

Un bon sommeil
Le manque de sommeil réduit le développement de nouvelles connexions entre les cellules nerveuses avec, pour conséquence, des difficultés de mémorisation, de concentration et d’apprentissage.

L’exercice et l’alimentation
L’exercice et/ou l’entraînement, une alimentation équilibrée, sont reconnus pour favoriser les fonctions cognitives. Parmi les aliments à privilégier, ceux riches en oméga 3 (hareng, sardine, maquereau, huile de lin, de noix, de colza), les fruits et légumes (pour leur apport en antioxydants, polyphénols et flavonoïdes) améliorent l’apprentissage, la performance de la mémoire, protègent les neurones et stimulent la régénération neuronale.

Les compléments nutritionnels
Certains compléments alimentaires ciblés permettent de protéger et de stimuler les fonctions cérébrales. La mucuna est une plante ayurvédique dont les graines stimulent la sécrétion de dopamine. La mucuna constitue l’ingrédient de base de la maladie de Parkinson. La bacopa est une plante contenant un principe actif aux propriétés neuroprotectrices. Elle améliore les fonctions cognitives et la mémoire, la maladie de Parkinson. L’acide alpha-lipoïque : présent dans toutes les cellules de l’organisme, il prévient le vieillissement cérébral, améliore la mémoire, les fonctions cognitives et protège des troubles neurodégénératifs. La L-carnitine est un acide aminé antioxydant qui aide à la régénération cellulaire, notamment au niveau du cerveau.
La L-tyrosine est un acide aminé qui joue un rôle fondamental dans l’équilibre physique et mental de l’organisme. Elle permet de potentialiser la synthèse des neurotransmetteurs dopamine, adrénaline et noradrénaline.

 

LES SPECTRES D’ACTION DE L’ACIDE R-ALPHA-LIPOIQUE

LES SPECTRES D’ACTION DE L’ACIDE R-ALPHA-LIPOIQUE

Puissant antioxydant hydrosoluble et liposoluble, l’acide alpha-lipoïque AAL (ou acide thioctique) est capable de protéger tous les compartiments cellulaires de l’organisme. De nombreuses études et publications confirment ses multiples effets bénéfiques pour la santé.

L’acide R-alpha lipoïque (ARAL) est la forme naturelle que l’on trouve dans les plantes, les animaux et l’organisme de l’homme. Elle est la seule forme agissant comme cofacteur des enzymes mitochondriales. Les études ont montré qu’elle réduit l’inflammation dix fois plus efficacement que sa forme racémique S.La stabilité et la biodisponibilité sont améliorées en convertissant l’acide R-alpha-lipoïque en son sel de sodium. Le Sodium R-alpha-lipoïque atteint des niveaux plasmatiques plus élevés et plus rapidement que l’acide R-alpha-lipoïque pur. 

1) L’acide R-alpha lipoïque relance les mitochondries

Il joue un rôle important dans le métabolisme cellulaire en étant un catalyseur de haute activité biologique, nécessaire à l’oxydation des glucides et des lipides conduisant à la génération d’ATP. L’ARAL relance l’activité des mitochondries et favorise une production croissante d’énergie au niveau des organes à haut rendement métabolique (cœur, cerveau, muscles). ACIDE R ALPHA LIPOIQUE (ARAL) : 1 comprimé le matin.

2) L’ACIDE R ALPHA LIPOIQUE recycle les vitamines C et E, ainsi que la CoQ10 et le glutathion

Intérêts chez le sportif 

L’ARAL prolonge la demi-vie de la vitamine E. De plus, sa supplémentation permet d’augmenter le taux de glutathion intracellulaire en le régénérant et en favorisant sa synthèse à partir de la cystéine. Le surmenage des sportifs provoque un effondrement du des taux de glutathion lymphocytaire.L’amélioration du transport du glucose dans les muscles permet une augmentation de la production d’ATP dans les tissus musculaires, stimule la réparation musculaire et améliore la durée de l’exercice.ARAL : 2 comprimés le matin.Association : BLUE VITAL’ : 1 à 2 unicadoses par jour.

3) Il chélate les métaux lourds

L’acide R-alpha lipoïque, comme la vitamine C, joue un rôle de chélateur vis-à-vis des métaux de transition tels le Fer et le Cuivre et des métaux lourds comme l’Arsenic, le Cadmium, le Plomb et le Mercure. En se liant à ces métaux toxiques, il facilite leur excrétion et réduit leur absorption. ARAL : 2 comprimés le matin.

Association : CHLORO 300 :  2 gélules le soir, ACTIV DETOX : 3 g par jour.

 

4) Il améliore le métabolisme glucidique 

L’acide R-alpha-lipoïque peut aider à diminuer l’insulinorésistance : il accélère l’élimination du sucre de la circulation sanguine en stimulant la fonction de l’insuline, aidant ainsi à contrôler la glycémie.

5) Il limite la glycation 

La glycation correspond à la fixation des molécules de glucose aux acides aminés générant des protéines glyquées. C’est une sorte de « caramélisation » des protéines organiques qui vont se transformer en AGE (Advanced Glycation End Products). Ces AGE génèrent un stress oxydatif majeur, une inflammation chronique. L’ARAL  joue un rôle antiglycant et antioxydant protégeant ainsi les protéines cellulaires.

ARAL : 2 comprimés le matin.

6) Il protège l’œil

L’acide R-alpha-lipoïque apporte une protection non négligeable contre la formation de la cataracte et en cas de rétinopathies diabétiques. Il pourrait augmenter les niveaux d’enzymes antioxydantes endogènes, telle la glutathion peroxydase. Les patients avec un glaucome à angle ouvert constatent également une amélioration de leurs symptômes. ARAL : 1 comprimé le matin.Association : VISIO PROTECT : 2 gélules par jour.

7) Il aide à lutter contre le diabète et ses complications

Des études ont montré que l’acide alpha-lipoïque peut être utilisé dans les diabètes de type I et II ainsi que pour leurs complications. Un grand nombre de travaux ont montré l’efficacité de l’acide R-alpha-lipoïque dans le traitement des neuropathies diabétiques. La puissance antioxydante de l’ARAL permet d’améliorer les lésions nerveuses. L’ARAL soulage efficacement les symptômes incluant douleurs, brûlures et démangeaisons après seulement trois semaines de traitement. ARAL : 2 comprimés le matin.Association : SUPPORTUM : 2 gélules matin et soir GARCINIA : 2 comprimés le matin.

8) Il protège les neurones

Le stress oxydant et l’inflammation sont des facteurs majeurs dans la dégénérescence neuronale et la maladie d’Alzheimer. L’acide alpha-lipoïque permet une stabilisation des fonctions cognitives en renforçant le système de défense antiglycation, constituant ainsi un traitement neuroprotecteur dans la maladie d’Alzheimer et les démences associées. Des chercheurs pensent que l’acide R-alpha lipoïque pourrait augmenter la production d’acétylcholine, un messager essentiel du système nerveux déficient dans le cerveau de sujets souffrant de maladie d’Alzheimer. ARAL : 2 comprimés le matin.Association : SUPPORTUM : 2 gélules matin et soir, STYXIUM : 2 gélules le matin, OMEGA PROTECT + : 2 capsules le matin.

9)  Il  améliore la mémoire à long terme :

1 comprimé le matin.Association : OMEGA PROTECT + : 2 capsules le matin, MAGNE-SENS : 2 comprimés le soir.

10) Associé à Garcinia cambogia,

Il est indiqué dans le traitement métabolique du cancerLa cellule cancéreuse est avide de sucre mais elle ne peut le brûler (la mitochondrie dysfonctionne) donc elle fermente et se divise rapidement. L’ARAL permet à la mitochondrie de brûler les dérivés du sucre et le Garcinia inhibe une enzyme indispensable à la synthèse des parois cellulaires. ARAL et GARCINIA vont donc ralentir la croissance du cancer. A associer à un traitement classique. ARAL : 2 comprimés matin et soir. GARCINIA : 2 comprimés matin, midi et soir.

CANCER : LA PISTE METABOLIQUE

CANCER : LA PISTE METABOLIQUE

Pour pouvoir fonctionner normalement, les cellules produisent de l’énergie en utilisant, comme carburant, du sucre (glucose). A l’aide de l’oxygène, 1 molécule de glucose permet la production de 36 molécules d’ATP (l’ATP, molécule présente dans toutes les cellules vivantes, fournit l’énergie nécessaire aux activités cellulaires).On appelle ce processus respiration cellulaire avec, dans ce cas de figure, un rendement énergétique exceptionnel.

Comment se déroule la respiration cellulaire ?

La réaction commence dans la cellule où le glucose est oxydé en 2 molécules d’acide pyruvique (ou pyruvate, acide essentiel à la production d’énergie) grâce à des enzymes spécifiques : c’est la glycolyse.

Ensuite, le processus respiratoire va se dérouler intégralement dans les mitochondries (sortes de « centrales énergétiques » des cellules). Là, au cours des réactions du cycle de Krebs (cycle biologique qui se déroule au sein de chaque cellule de l’organisme, à l’origine de la production d’énergie cellulaire et indispensable au métabolisme des glucides, protéines et lipides), l’acide pyruvique est totalement dégradé en CO2 et en hydrogène pour une production optimale d’énergie, le CO2 créant un milieu acide dans la cellule. Ce milieu acide est très important car il garantit l’intégrité de la cellule, empêche l’ADN de se diviser et donc une multiplication anarchique des cellules.

Que se passe-t-il en cas de cancer ?

Dans le cas du cancer, il y a dysfonctionnement des mitochondries. Le glucose est transformé en acide pyruvique puis en acide lactique qui est excrété hors de la cellule. Puisque l’acide pyruvique ne pénètre pas dans les mitochondries, il n’y a pas de production de CO2 si bien que l’intérieur de la cellule devient basique et l’extérieur acide. La cellule va alors fermenter et produire uniquement 2 molécules d’ATP, donc un rendement énergétique très faible. Pour compenser la faiblesse de ce rendement, les cellules cancéreuses vont consommer beaucoup plus de glucose, grossir, se diviser et envahir les tissus.

Le traitement métabolique

Il repose sur une synergie de 2 nutriments : l’acide alpha lipoïque et l’hydroxycitrate (HCA) qui ne tuent pas les cellules cancéreuses comme les chimiothérapies mais influent directement sur leur métabolisme, semblant même majorer l’efficacité du traitement conventionnel.

L’ACIDE R ALPHA LIPOIQUE

La forme R, forme naturellement présente dans l’organisme de  l’homme (contrairement à la forme S synthétique), offre une meilleure biodisponibilité. L’acide alpha lipoïque est un cofacteur d’une enzyme qui va favoriser le passage du pyruvate vers la mitochondrie et donc empêcher le processus d’accumulation du pyruvate dans la cellule et sa transformation en acide lactique, limitant ainsi le développement des tumeurs cancéreuses.

LE GARCINIA CAMBOGIA est un arbuste cultivé dans le sud-est asiatique et dont l’extrait sec de l’écorce du fruit contient 60% d’HCA. L’HCA inhibe une enzyme favorisant la croissance des tumeurs.

Pour être efficace, la prise d’acide alpha lipoïque doit s’accompagner de celle d’hydroxycitrate car, prise isolément, ces molécules ont peu d’efficacité.

Les conseils d’utilisation sont de 800 mg d’acide alpha lipoïque matin et soir et de 500 mg d’hydroxycitrate matin, midi et soir, soit 2 comprimés matin et soir d’ACIDE R ALPHA LIPOIQUE et 2 comprimés  matin, midi et soir de GARCINIA.

ND